Trois-Rivières-Guadeloupe : Conférence sur la santé animée par Louise Nocandy à la Villa Pastorale de la section Poterie

Objectif santé et bien-être pour les paroissiens

Louise Nocandy, conférencière, à dispensé à l’assemblée d’excellents conseils pour s’assurer une bonne santé au quotidien. (Photo : JD)

 Dimanche (3 février 2019), dans la Villa pastorale de la section Poterie, l’église Adventiste à organisé une journée « Promotion du bien-être » assortie d’un Village santé. Au programme : informations-conseils, dégustations, conférences et repas végétarien.

C’était une première pour les 80 fidèles de l’église adventiste de la commune, dimanche. Dans leur volonté d’aider leur prochain à vivre mieux, ils avaient programmé une journée consacrée au bien-être et à la santé « par l’assiette ». À cet effet, un Village santé avait été installé sous les galeries de la grande demeure qui accueille la congrégation. Plusieurs stands étaient consacrés, entre autres, au traitement du diabète, de l’hypertension ou encore à l’alimentation végétarienne.

Dans la matinée, une conférence présentée par Louise Nocandy, une Trois-Rivièrienne résidant aux États-Unis, a dispensé à un public très attentif de nombreux conseils expliquant comment bien prendre soin de soi au quotidien en vue de s’assurer une bonne santé tout au long de sa vie.

Un repas végétarien partagé

Pour illustrer ses dires, la conférencière a proposé aux assistants quelques exercices pratiques (des mouvements du corps, de la tête et des membres à faire au réveil ou à d’autres moments du jour) et distribué un document retraçant une journée type, du lever au coucher, montrant comment tirer le meilleur parti des différentes activités et repas journaliers. Celle-ci a préconisé d’adopter un régime végétarien basé, autant que possible, sur la consommation d’ aliments issus de l’agriculture biologique. « Nul besoin de coûteuses dépenses, a-t-elle précisé, les fruits et légumes de nos jardins suffisent à nous apporter la plupart des éléments nutritifs qui nous sont nécessaires. »

C’est pourquoi, dans le but de mettre en application tous ces bons conseils, un repas végétarien à base de légumes, de riz, de racines, de pois a été proposé aux invités.

Au vu du succès rencontré, l’église adventiste envisage de renouveler ce type d’événement..

J.D.

FRANCE-ANTILLES DU MERCREDI 6 FÉVRIER 2019

SUD BASSE-TERRE

TROIS-RIVIÈRES

L’Église adventiste en Jamaïque lance une initiative visant à aider les jeunes à s’engager dans le service

5 Février 2019 | Kingston, Jamaïque | Nigel Coke / DIA

Dans le but de partager des valeurs positives et d’encourager la dévotion spirituelle et la transformation, l’Église adventiste du septième jour en Jamaïque, par le biais de son département de la jeunesse, a lancé sa première clinique mobile baptisée HYPE ou Helping Young People Engage (Aider les Jeunes à s’Engager.)

HYPE est le rassemblement de jeunes adventistes qui mettent en commun leurs ressources pour servir Dieu et l’humanité.

S’exprimant lors du lancement, qui a eu lieu le 31 janvier 2019, au Parc Grants Pen Peace à St. Andrew, pasteur Everett Brown, président de l’Église Adventiste en Jamaïque, a invité l’assemblée et le pays à investir dans l’éducation de nos jeunes.

Pasteur Everett Brown, président de l’Église adventiste du septième jour en Jamaïque, prononce le discours principal lors du lancement de HYPE au Parc Grants Pen Peace le 31 janvier 2019. Photo de Nigel Coke

« Le plus grand atout d’une nation, d’une église, réside dans son peuple, » a déclaré pasteur Brown. « Lorsque les gens se rassemblent et mettent en commun leurs ressources, il n’y a pas de limite à ce qui peut être réalisé. Nous devons investir dans nos ressources humaines. L’investissement dans l’éducation des jeunes rapportera de grands bénéfices à notre église et à notre nation. »

Aider les jeunes à s’engager n’est pas une mode
Le pasteur Brown a affirmé que le lancement de la clinique mobile est une idée pour laquelle le moment propice est venu et qui correspond parfaitement à la vision du monde et à la philosophie de l’Église adventiste.

« Nous croyons au développement holistique des personnes. Spirituel, social, mental et physique. Le service est au cœur de ce que nous faisons. Bâtir des relations et établir des partenariats. Redonner par gratitude à Dieu et à la communauté. »

Les élèves des écoles secondaire et préparatoire de Kingsway présentent un morceau musical lors du lancement de HYPE au Parc Grants Pen Peace le jeudi 31 janvier 2019. Photo de Nigel Coke

Aider les jeunes à s’impliquer n’est pas une mode, a déclaré pasteur Brown. « HYPE est plutôt une fantastique initiative, un modèle qui mérite d’être félicité et émulé. C’est plus qu’une clinique mobile. Le cœur de cette initiative est de servir les gens et de bâtir des communautés. »

L’objectif principal de HYPE est d’impliquer les jeunes dans des actes de service, tout en offrant des soins de santé et en promouvant des changements de mode de vie, ainsi qu’en proposant un programme sportif intentionnel visant à mettre en contact les jeunes de l’église avec les jeunes de la communauté, ont indiqué les dirigeants de l’église. C’est une démarche non discriminatoire qui cherchera à servir au-delà des différences de religion, d’appartenance ethnique et de conviction politique.

« Nous avons à cœur d’aider nos jeunes à réaliser au mieux leur potentiel, » a déclaré pasteur Dane Fletcher, directeur des ministères de la jeunesse pour l’Église adventiste en Jamaïque. « HYPE continuera sur cette voie, en encourageant et en incitant nos jeunes à faire du bénévolat et à faire une contribution positive. » La clinique mobile traversera la Jamaïque et mobilisera des volontaires dans toute l’île afin de disposer d’un personnel ressource pour mener à bien sa mission, a-t-il ajouté. « Nous croyons qu’il est important de donner aux jeunes les moyens de créer une Jamaïque qui serait en meilleure santé et plus heureuse, » a déclaré Dane Fletcher.

Lors du lancement, des fonds et du matériel médical ont été donnés à l’initiative HYPE par le Dental Place Cosmetics et Spa.

HYPE est une initiative des ministères de la jeunesse de l’Union de Fédérations de la Jamaïque (JAMU) ; elle est née des propositions faites par des jeunes de toute l’église adventiste mondiale. L’église a mandaté la mise en œuvre de telles initiatives avec un parrainage de 80000 dollars US, qui a été utilisé pour équiper la clinique mobile HYPE.

Traduction: Patrick Luciathe

Au Mexique, des étudiants terminent la construction d’une église pour une congrégation éloignée dans la jungle

4 Février 2019 | Montemorelos, Nuevo Leon, Mexique | Laura Marrero / DIA

Un nouveau lieu de culte de l’Église adventiste du septième jour a été achevé au cœur de la Jungle Lacandon dans l’état du Chiapas au Mexique, grâce aux efforts d’étudiants de l’Université de Montemorelos dans le Nord du Mexique. La construction du bâtiment, qui a débuté il y a trois ans, s’est déroulée sur le même site où se trouvait la structure en bois vieille de 50 ans, où les membres se réunissaient auparavant pour les services de culte.

Les étudiants universitaires et les bénévoles qui ont construit le nouvel établissement font partie d’un groupe appelé « Jeunesse Missionnaire Adventiste. » Ils ont commencé à construire en 2016 lorsque l’ancienne structure en bois a été démolie. Ils ont commencé avec les murs de ciment et un toit en tôle.

Des étudiants et des bénévoles travaillent à l’installation du faux-plafond de l’église quelques jours avant l’inauguration qui a eu lieu en décembre 2018. Photo de l’Université de Montemorelos

Lorsque la construction a débuté, les membres de l’église, dont le nom est église adventiste de Betel, ont continué à adorer près du site, tandis que les étudiants et les professeurs tenaient une campagne d’évangélisation de deux semaines le soir et organisaient des activités missionnaires pendant la journée.

Le projet de construction de l’église a repris au début de l’année 2018 et après la mise à disposition de fonds supplémentaires, ils sont retournés au début du mois de décembre pour terminer le revêtement de sol, installer le faux-plafond et les fenêtres, peindre l’église et mettre la touche finale au nouveau bâtiment.

L’objectif était de terminer la construction de l’église afin qu’elle puisse offrir un meilleur lieu de culte et devenir un témoignage plus représentatif de la communauté dans la jungle isolée, a déclaré Primitivo Sánchez, directeur des ressources humaines de l’Université de Montemorelos et conseiller pour le projet missionnaire.

« Cela a été un véritable projet de foi, car nous avons appris à construire et à tout faire du mieux que nous pouvions pour ce que le Seigneur nous a permis de faire pour la cause, » a dit Eliezer Castellano, bénévole pour la construction.

Les étudiants et les bénévoles finissent de poser le carrelage de l’église. Photo de l’Université de Montemorelos

Des étudiants, des enseignants et des employés de l’université disent que le projet a renforcé le message axé sur la mission proclamé par l’université.

« Notre mission ici à l’université, ne consiste pas seulement à inculquer un sens de la mission à nos étudiants, mais également à demander à nos employés d’être des exemples, » a déclaré Primitivo Sánchez. « Si le message que nous transmettons à tous les étudiants reste avec eux au moment où ils quitteront cette institution, nous pourrons sûrement avancer beaucoup plus rapidement dans la propagation de l’évangile. »

Les dirigeants de l’église au niveau local et au niveau régional dans l’état du Chiapas ont assisté à la cérémonie inaugurale de la nouvelle église et ont remercié la communauté universitaire, ses étudiants et ses employés pour leurs efforts, leurs ressources et leurs talents déployés dans cette réalisation.

Des fonds ont été donnés par l’Union Mexicaine du Chiapas et par la Division Inter Américaine pour aider à l’achèvement du lieu de culte, ont indiqué les dirigeants de l’église.

Une partie du groupe d’étudiants et de bénévoles qui ont travaillé à l’achèvement de la construction du nouvel édifice de l’église adventiste de Betel. Photo de l’Université de Montemorelos

En plus d’aider à l’achèvement de la construction, les bénévoles ont rendu visite aux familles voisines et leur ont parlé de l’adoption d’un style de vie sain.

Pour voir une galerie de photos du projet dans la jungle de Lacandon, cliquez
ICI

Traduction: Patrick Luciathe

Des centaines de résidents bénéficient de l’expo santé adventiste à Montego Bay

3 Février 2019 | Montego Bay, Jamaïque | Nigel Coke / DIA

Près de 300 personnes ont bénéficié d’une expo santé gratuite organisée par l’Eglise adventiste du septième jour dans l’ouest de la Jamaïque le samedi 2 février 2019. Le programme, qui se déroule dans le cadre de l’initiative Projet Mission 2019 mise en place par l’église, s’est déroulé dans le Sam Sharpe Square à Montego Bay, en Jamaïque, et a attiré des centaines de membres d’église et d’habitants de la communauté.

« Quelle joie et quel grand privilège d’être ici à cette exposition, » a déclaré pasteur Ted Wilson, président de l’Église adventiste mondiale. « Nous voyons ce que Dieu fait par le biais de médecins et de professionnels de santé adventistes dévoués qui ont donné de leur temps aujourd’hui au service de l’humanité. Ils sont prêts à laisser Jésus les utiliser tout comme lui a touché la vie des gens. »

Pasteur Wilson, qui effectue une visite de onze jours en Jamaïque avec d’autres dirigeants d’église du monde entier pour mettre l’accent sur la santé, a évoqué 1 Corinthiens 10 : 31 et a invité ceux qui étaient dans l’assemblée à faire attention à ce qu’ils mettaient dans leur corps et à ce qu’ils faisaient de leurs corps, alors qu’il mettait l’emphase sur la santé intégrale.

Pasteur Ted Wilson, président de l’Église adventiste du septième jour au niveau mondial, s’adresse à l’assemblée lors de l’Expo Santé qui a eu lieu au Sam Sharpe Square le samedi 2 février 2019 dans le cadre de l’initiative Projet Mission 2019. Photo de Nigel Coke

Divers services de santé étaient disponibles à l’expo santé : des visites médicales générales au cours desquelles ont été proposées des analyses de sang, des mesures de l’hypertension, du niveau de cholestérol ; des frottis cervicaux, des examens de prostate, des soins dentaires, des soins des pieds, des examens de santé mentale ainsi que des consultations pédiatriques et gynécologiques.

« L’Ouest de la Jamaïque est fier de l’engagement et du dévouement incontestable des professionnels de santé qui sont membres de notre église, » a déclaré pasteur Glen Samuels, président de l’Église adventiste dans l’Ouest de la Jamaïque. « Non seulement ils donnent de leur temps volontairement pour soulager la douleur et la souffrance des citoyens de l’ouest de la Jamaïque sans distinction d’affiliation religieuse, mais ils fournissent également des ressources financières pour répondre aux besoins élémentaires des personnes en matière d’éducation et de nourriture sur une base normale, régulière et quotidienne. Nous remercions Dieu pour eux. »

Delores Jones, résidente de la communauté Tucker à St. James, était heureuse d’exprimer ses remerciements pour l’expo santé.

Monsieur le Maire Homer Davis (au centre), Maire de Montego Bay, partage un point avec pasteur Ted N.C. Wilson (left), président de l’Église adventiste mondiale lors de l’expo santé à Sam Sharpe Square. A droite se trouve pasteur Everett Brown, président de l’Église adventiste en Jamaïque, observe. Photo de Nigel Coke

« C’était extraordinaire, je suis allé consulter pour mes pieds qui sont gonflés à cause de la mauvaise circulation sanguine et j’ai pu les faire masser dans la section des soins des pieds puis voir le médecin, qui non seulement m’a donné une ordonnance, mais m’a conseillé sur ce que je devrais manger pour éviter le problème », a expliqué Delores Jones.

« Je sais que Dieu bénit cette expo santé d’une manière incroyable car les gens sont dirigés vers le Grand Médecin et finalement invités à l’accepter comme leur sauveur personnel. Quelle joie de voir le peuple de Dieu travailler au nom de Christ, » a ajouté pasteur Wilson.

Le Projet Mission 2019, qui a débuté en octobre 2018, a jusqu’ici organisé 1127 projets et expos santé dans les 750 congrégations de l’île et dans les institutions que sont l’Université du Nord de la Caraïbe (NCU) et l’Hôpital Andrews Memorial.

Un chirurgien-dentiste s’occupe d’un résident de Saint-James lors de l’expo santé à Sam Sharpe Square.

L’église a également établi un partenariat avec le ministère de la Santé par le biais de ses programmes La Jamaïque Bouge et Adopt-A-Clinic, dans l’objectif d’amener la Jamaïque et les Jamaïcains à être en meilleure santé et plus productifs.

Traduction: Patrick Luciathe

L’Inter Amérique mettra en lumière la mission afin de toucher les enfants et les femmes

31 Janvier 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

L’Église adventiste du septième jour en Inter-Amérique lancera d’importantes initiatives et activités qui souligneront le rôle essentiel que jouent les enfants, les adolescents et les femmes dans la mission de l’Église. Le lancement aura lieu à l’occasion d’un programme diffusé en direct du 10 au 12 février 2019.

Le programme réunira des responsables des ministères auprès des enfants et des adolescents, ainsi que des responsables du ministère de la femme des unions et des fédérations et missions locales sur l’ensemble du territoire, pour une session de formation de trois jours qui se déroulera à Miami, en Floride aux États-Unis.

Dinorah Rivera, directrice des ministères auprès des enfants et des adolescents et du ministère de la femme pour l’Église adventiste en Inter Amérique, a déclaré que l’année avait été désignée comme l’Année des Femmes dans la Mission et que cela impliquait l’évangélisation en action.

« L’un des programmes d’évangélisation les plus efficaces que nous ayons dans les ministères auprès des enfants et des adolescents est l’École Biblique de Vacances, ou ce que nous avons renommé Expérience Biblique de Vacances, » au cours de laquelle les enfants peuvent faire l’expérience de l’amour de Dieu et de la transformation de leur vie en Jésus, » a dit Dinorah Rivera.

Les délégués au programme recevront une formation et des ressources pour l’Expérience Biblique de Vacances de cette année, qui contribueront à renforcer l’idée de Dieu qui est créateur de toutes choses et qui donne un sens à la vie de chaque enfant.

Les responsables du ministère de la femme réaffirmeront également leur rôle et leur service dans l’église et dans la communauté au cours d’une journée entière de présentations de séminaires. Le programme vise à consolider et toucher la femme qui est dans l’église, sa valeur au service de l’église et sa mission consistant à atteindre les autres femmes dans la communauté, a expliqué Dinorah Rivera.

« Quand les femmes découvrent quel est leur raison d’être, l’église peut les utiliser plus puissamment parce qu’elles font l’expérience de cet amour et de cette puissance à travers Jésus, » a dit Dinorah Rivera.

Le programme en ligne sera diffusé en espagnol, en anglais et en français sur webcast.interamerica.org selon les horaires suivants, heure de Miami :

Dimanche 10 février de 18h00 à 21h30

Lundi 11 février de 8h à 12h et de 14h00 à 17h00

Mardi 12 février de 8h à 13h et de 14h00 à 16h00

Traduction: Patrick Luciathe

L’Église Adventiste en Jamaïque pleure encore la disparition de quatre jeunes membres

10 janvier 2019 | St. Catherine, Jamaïque | Damian Chambers / JAMU / DIA

L’Église Adventiste du septième jour en Jamaïque est toujours en deuil après la perte de quatre de ses jeunes membres qui se sont noyés en mer la semaine dernière.

Chavar Lewis, 31 ans, et Duran Bryan, 30 ans, de la région nord de l’église et Joseph Anderson, 26 ans, et Karanjah Gayle, 26 ans, de la région centrale, ont péri en mer dans deux incidents distincts survenus à un jour d’intervalle.

Selon les rapports de police, Chavar Lewis et Duran Bryan de l’Église Adventiste de St. Ann’s Bay sont décédés le 30 décembre 2018 à la plage Silver Sands à Duncans, à Trelawny, après que tous les deux se soient retrouvés en difficulté en mer. Ils participaient à la célébration de l’anniversaire d’un membre de leur congrégation. Leurs corps ont été retrouvés peu après.

Duran Bryan [à gauche], 30 ans, et Chavar Lewis, 31 ans, de très bons amis, se sont noyés le 31 décembre, après qu’ils aient été emportés par une mer agitée à Silver Sands Beach, à Duncas, à Trelawny, en Jamaïque. Ils assistaient à la célébration de l’anniversaire d’un membre de leur communauté, l’église adventiste de St. Ann’s Bay. Photo de FacebookLa nouvelle de leur décès a plongé des milliers de personnes dans le deuil car les deux jeunes hommes étaient de fidèles membres de la congrégation de St. Ann’s Bay et de la Fédération de la Jeunesse Adventiste de St. Ann, dans la Fédération du Nord de la Jamaïque (NJC) où ils servaient au niveau des Éclaireurs et de la Musique ainsi que dans plusieurs autres ministères.

Alors que l’église en Jamaïque faisait face à leur disparition, la nouvelle est parvenue que deux autres jeunes hommes, Karanjah et Joseph, étaient portés disparus après qu’ils soient partis nager à la plage de Frenchman’s Bay à Treasure Beach, à St. Elizabeth, le 31 décembre 2018.

Karanjah et Joseph étaient tous deux membres de l’église Adventiste du septième jour du Beverley à Manchester et étudiants à l’Université du Nord de la Caraïbe. Joseph était également membre de la Force de Défense de la Jamaïque (JDF). Karanjah étudiait la communication alors que Joseph étudiait l’informatique.

D’après la police, le corps de Joseph aurait été retrouvé en mer un jour après l’incident, tandis que le corps de Karanjah aurait été aperçu par les garde-côtes jamaïcains à quelques mètres de l’endroit où le corps de Joseph aurait été retrouvé. Cependant, les plongeurs n’ont pas pu récupérer le corps de Karanjah en raison des « menaces posées par les requins. »

Les dirigeants de l’église offrent l’espoir

« Nous sommes profondément touchés par l’expérience traumatisante de ces derniers jours, » a déclaré pasteur Everett Brown, président de l’Église Adventiste du septième jour en Jamaïque. « Nous présentons nos sincères condoléances ainsi que nos prières aux familles de ces quatre jeunes hommes. Nous prions que le Saint-Esprit leur apporte réconfort et espérance dans ce moment de grande tristesse. »

Des membres de l’église Adventiste de Beverly à Manchester, en Jamaïque, prient ensemble après le décès par noyade de Karanjah Gayle, 26 ans, et de Joseph Anderson, 26 ans, le 5 janvier. Ils étaient tous deux étudiants à l’université du Nord de la Caraïbe, une institution de l’église qui se trouve à Mandeville. Une équipe de psychologues a également offert un accompagnement à la fois à l’église Adventiste de Beverly et à l’église Adventiste de St. Ann’s Bay. Photo de l’Union de la Jamaïque

Chavar était le fils du pasteur Mobrey Lewis, directeur de l’école du sabbat et des ministères personnels de la Fédération du Nord de la Jamaïque. D’après Everett Brown, pasteur Lewis a déclaré que dans ce moment de deuil et de chagrin, le soutien que lui et sa famille ont reçu des membres d’église les a rendus plus forts pour faire face à la situation. « Il [pasteur Lewis] a déclaré que cet élan d’amour de la part des membres avait renforcé dans son esprit la valeur et la présence de l’amour qui existe au sein de l’église, » a déclaré pasteur Brown.

Le président de la NCU, Lincoln Edwards, a présenté ses condoléances aux familles endeuillées et les membres du personnel enseignant qui avaient comme élèves les étudiants décédés. Lincoln Edwards a invité le personnel à observer une minute de silence à l’occasion de la mort tragique de Karanjah et de Joseph avant la reprise des cours le 7 janvier.

Accompagnement suite au deuil

Un accompagnement spécial pour le deuil a été proposé à l’église Adventiste de St. Ann’s Bay suite au décès de Chavar et Duran, le 5 janvier, avec une allocution du Dr. Gary Buddoo-Fletcher, aumônier en chef des Forces de Police de la Jamaïque (JCF).

Depuis le décès de Karanjah et de Joseph, des représentants de la NCU, y compris de l’unité d’aumônerie, offrent un accompagnement pour le deuil et un soutien émotionnel aux proches et aux familles de l’église. Le 5 janvier, une équipe de la NCU composée de deux personnes accompagnées de quelques étudiants proches des jeunes hommes a visité l’église adventiste de Beverly à Manchester et a apporté son soutien.

Des moments spéciaux de dévotion ont eu lieu le 9 janvier lors d’une cérémonie d’hommage qui a eu lieu sur le campus de l’université et d’un programme organisé par la Force de Défense de la Jamaïque à Mandeville à la mémoire de Joseph et Karanjah.

Les funérailles de Chavar Lewis et Duran Lloyd auront lieu le 17 février. Chavar laisse une épouse et deux jeunes enfants. Duran lui laisse une femme et un petit garçon.

Les préparatifs pour les obsèques de Karanjah Gayle et de Joseph Anderson sont en cours.

Pour plus d’informations, visitez le site
jmunion.org

Traduction: Patrick Luciathe

L’Inter-Amérique va lancer un ministère destiné à ramener les anciens membres et en faire des disciples

8 janvier 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

Une initiative visant à récupérer les membres qui ont quitté l’Église adventiste du septième jour en Inter-Amérique sera lancée lors d’un programme en ligne spécial, le sabbat 12 janvier 2019. Le programme de trois heures, qui sera diffusé en direct, débutera à 15h00, heure de Miami et présentera le plan de 12 mois mis en place pour rechercher les anciens membres, exercer un ministère auprès d’eux et les impliquer à nouveau dans la vie de l’église.

« Nous savons qu’il y a un grand nombre de membres manquants non seulement sur le territoire de la Division Inter Américaine, mais également dans toute l’église mondiale, » a dit pasteur Samuel Telemaque, directeur de l’École du Sabbat pour l’Inter-Amérique. « Il y a un grand besoin et nous devons créer une culture qui pousse à aller à leur recherche, à écouter leur souffrance et à leur permettre de guérir émotionnellement avant qu’aucune guérison spirituelle ne se produise. »

Comprendre le processus de reconquête des membres qui sont partis est expliqué dans un guide pratique qui a été voté par les principaux administrateurs et dirigeants lors des Rencontres de Fin d’Année du Comité Exécutif de l’Inter Amérique en novembre dernier.

Le guide, qui a été distribué dans les 24 unions de la DIA, met l’accent sur la conversion comme étant un acte de retour à Dieu et à l’église, examine la fonction de l’amour dans la conversion des anciens membres actifs, met l’emphase sur les étapes de la réconciliation et donne des instructions pratiques sur la manière de mettre en place un ministère de la réconciliation pour les anciens membres, a expliqué pasteur Telemaque. Le guide met également l’accent sur le fait de faire des disciples des anciens membres et sur leur réintégration dans la fraternité de l’église.
Les intervenants feront des présentations sur la manière d’aller à la recherche d’anciens membres, sur l’église en tant que communauté de grâce et d’amour, sur l’appel au ministère de la réconciliation, sur la façon d’apporter la guérison aux anciens membres, et bien plus encore.

Le programme se retransmis en anglais, en espagnol et en français, le sabbat 12 janvier 2019, de 15 à 18h, heure de Miami, sur
webcast.interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

En Inter Amérique, les dirigeants de l’Église se penchent sur les bénédictions de Dieu et regardent vers l’avenir

7 Janvier 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

Les principaux dirigeants de l’Église Adventiste du septième jour dans la Division Inter Américaine (DIA) ont débuté la nouvelle année en se remémorant les bénédictions que Dieu a déversées en 2018, au cours d’une cérémonie spéciale de louange et d’adoration célébrée au siège de la DIA à Miami, en Floride, aux États-Unis. Les dirigeants de l’église ainsi que le personnel ont pris du temps pour prier, partager leurs expériences personnelles et se sont engagés à renouveler leurs efforts pour superviser le territoire de près de 4 millions de membres au cours des 12 prochains mois.

Le président de la DIA, pasteur Elie Henry, s’adresse aux dirigeants de l’église ainsi qu’au personnel au début de la première semaine de travail de la nouvelle année, le 7 janvier 2019, à Miami, en Floride, aux États-Unis. Photo de Libna Stevens / DIA

« Dieu a un plan merveilleux et un moyen puissant pour nous de témoigner pour lui cette année, » a déclaré pasteur Elie Henry, président de l’Église Adventiste en Inter Amérique, alors qu’il s’adressait aux près de 70 employés du bureau.

Considérant le passage de Jérémie 33, pasteur Henry a rappelé aux dirigeants et au personnel qu’ils devaient compter sur Dieu pour faire face aux défis dans leur vie personnelle et pendant qu’ils œuvrent à l’accomplissement de la mission de l’église.

« Quelles que soient les circonstances dans lesquelles nous nous trouvons, nous devons continuer à prier et à demander à Dieu de nous montrer des choses grandes et puissantes. Que Dieu nous aide à comprendre toutes les réalités et les promesses pour demain, » a déclaré pasteur Henry.

Pasteur Leonard Johnson, secrétaire exécutif de l’église en Inter Amérique, a parlé de la bonté de Dieu manifestée tout au long de l’année et a souligné l’engagement de milliers de membres d’église déterminés à prendre part à ce que l’église dans l’Union Mexicaine Inter Océanique a appelé La Mission d’Abord, et qui a débouché sur le baptême de plus de 9000 nouveaux membres suite au ministère des petits groupes l’année dernière.

Enrique Marshall (à droite), responsable des transports et des services généraux au bureau de la DIA, raconte son expérience après le décès de son fils suite à une maladie au stade terminal. Roberto Brown Jr. traduit. Photo de Libna Stevens / DIA

L’année 2018 s’est avérée être l’une des années les plus bénies dans la DIA, a déclaré Filiberto Verduzco, trésorier de l’Église Adventiste en Inter Amérique. « Au fil des mois, nous avons été rassurés sur le fait que Dieu est plus grand que nous ne l’avions jamais imaginé et il a agi au-delà de nos espérances sur le plan financier, » a dit Filiberto Verduzco. « Nous devons avoir l’assurance que Dieu nous guidera au cours de cette nouvelle année dans ce qui est Son entreprise. »

Le programme de culte comprenait également des témoignages personnels d’employés de la DIA qui avaient surmonté une maladie, avaient été guéris du cancer, ou avaient perdu un fils, ainsi qu’une session de prière et un concert musical d’Allison M. Rolle des Bahamas.

Les dirigeants de la DIA prendront les prochains jours pour peaufiner les initiatives, les programmes et les activités d’évangélisation qui auront lieu au cours des mois à venir.

Allison Marrette Rolle, des Bahamas, chante lors d’un concert au bureau de la DIA, le 7 janvier 2019. Photo de Libna Stevens / DIA

La Division Inter Américaine supervise le travail de l’Église adventiste du septième jour au Mexique, en Amérique Centrale, dans la Caraïbe, aux Antilles Françaises, ainsi qu’en Colombie et au Venezuela. La DIA supervise des milliers d’églises, des centaines d’écoles et d’universités et 14 hôpitaux sur son territoire.

Pour en savoir plus sur l’Église Adventiste en Inter Amérique, visitez notre site à l’adresse  interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

ADRA réagit au tsunami meurtrier qui a frappé l’Indonésie

5 Janvier 2019 | Indonésie | Pôle Informations de la Division de l’Asie Pacifique Sud

Quelques jours après qu’un tsunami meurtrier ait frappé les villes côtières près du Détroit de Sunda en Indonésie le 22 décembre 2018, des responsables du gouvernement local ont indiqué que le bilan était de 426 morts, 7202 blessés, 23 disparus et 40386 personnes évacuées. Ces chiffres officiels continuent alors que les opérations de sauvetage se poursuivent.

Selon l’agence indonésienne locale d’intervention en cas de catastrophe, le tsunami a été déclenché par un glissement de terrain sous-marin inhabituel provoqué par l’éruption du volcan Anak Krakatau. Cette activité naturelle a créé un tsunami, avec des vagues de plus de 3 mètres de haut qui se sont écrasées sur les rives à proximité, emportant des centaines de personnes, de maisons et d’établissements commerciaux.

L’Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA) en Indonésie a immédiatement déployé des équipes d’intervention d’urgence et a coordonné ses activités avec les entités gouvernementales afin de mener des évaluations rapides et de déterminer les types d’aide qui pouvaient être étendues aux familles touchées dans les plus brefs délais.

« Le gouvernement se concentre sur la recherche et le sauvetage à ce stade, et les données exactes sont encore limitées, » a déclaré Kyriakos Ersantukides Erlan, responsable de projet à Résilience Communautaire par le biais du Partenariat entre ADRA et l’Église (CRACP). « Des centaines d’abris de fortune ont été mis en place pour accueillir les personnes évacuées déplacées par le tsunami. Nous continuons à communiquer avec les villages touchés afin d’évaluer avec précision leurs besoins. »

Les régions de Pandeglang et de Serang, dans la province de Banten à Java, sont celles qui ont été les plus sévèrement touchées par le tsunami. Selon les médias, des opérations de secours et d’aide humanitaire ont été rapidement organisées dans cette zone très peuplée, qui comprend également le Parc National Ujung Kulon et plusieurs plages populaires.

L’agence de gestion des catastrophes continue d’appeler les gens à rester loin des côtes, vu que le volcan Anak Krakatau continue de donner des signes de tremblement et d’éruption. Les autorités ont fait passer le niveau d’alerte à la menace volcanique de 2 à 3 avec une zone interdite d’accès dans un rayon de plus de 5 km. Des trajectoires de vol ont également été détournées pour éviter l’éruption du volcan car selon les indications, le volcan projette des colonnes de cendres dans les airs.

Les équipes d’intervention d’ADRA en Indonésie ont initié un travail sur le terrain sabbat (samedi) matin afin de distribuer des vivres et d’autres produits de première nécessité dans le village de Sumber Jaya à Sumur, dans le secteur de Pandeglang, dans la province de Banten.

« Les familles touchées sont dans une situation très difficile en ce moment et ont besoin de beaucoup d’aide physique et morale pour surmonter cette crise, » a déclaré Kyriakos Erlan. « Les familles ont besoin de nourriture, d’eau potable, de produits d’hygiène, de couvertures, de services de santé, de tentes, de suppléments nutritionnels, d’abris pour personnes déplacées, de latrines et de médicaments. »

Selon des informations, un groupe d’Adventistes d’une église locale du secteur de Kelapa Gading à Jakarta passait du temps à une retraite à Serang le 22 décembre. La villa où le groupe était hébergé a été touchée par le tsunami et 10 personnes du groupe ont été blessées. Tous les membres sont rentrés à Jakarta et sont maintenant tous en bonne santé.

Traduction: Patrick Luciathe

En Inter Amérique, l’Église commence ses efforts pour unifier les ministères de la radio et de la télévision

10 Décembre 2018 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

Dans le but de consolider les stations de radio gérées par l’Église adventiste du septième jour dans toute l’Inter-Amérique avec le réseau de télévision de l’église, Hope Chanel Inter-Amérique, les spécialistes des médias se sont rencontrés pour s’organiser en réseau et collaborer en vue d’augmenter les efforts destinés à proclamer l’évangile.

« Il est important pour nous de jeter les bases de la création du réseau de Hope Radio Inter Amérique par la collaboration, l’inspiration et le dialogue, conformément à notre plan de stratégie de médias intégrée visant à unifier les actions menées par la radio et la télévision sur l’ensemble du territoire, » a déclaré Abel Márquez, directeur de la communication pour l’église en Inter Amérique et directeur exécutif de Hope Channel Inter Amérique. « Il s’agit de la convergence des ministères des médias dans notre puissant engagement envers la mission. »

Les coordinateurs de Hope Channel Inter Amérique et un groupe de membres du personnel des stations de radio du territoire de la Division Inter Américaine (DIA) se sont réunis les 4 et 5 décembre à Miami, en Floride, pour se concentrer sur l’identité et l’image de la marque, les directives en matière de production et la mise en commun d’idées et d’initiatives visant à renforcer les plus de 100 stations de radio gérées par la DIA.

« Nous voulons nous assurer que les stations de radio officielles de l’église commencent à intégrer l’utilisation de la marque Hope Radio (Espérance Radio) Inter-Amérique et à adopter des normes de qualité supérieure en matière de production et de transmission en collaboration avec les services offerts par la
Radio Adventiste Mondiale,» a expliqué Abel Márquez.

Miqueas Fortunato, directeur de la promotion et de la distribution pour Hope Channel Inter-Amérique, intervient sur la nécessité de convergence au niveau de la radio et de la télévision sur tout le territoire. Photo de Libna Stevens / DIA

L’essentiel est de s’assurer que les responsables des stations et des centres de médias élaborent leurs plans stratégiques en se basant sur ce qui a été présenté au cours des deux jours de sessions, d’après Abel Márquez. « Cela garantira que des stations de radio plus modernes, plus fortes et plus efficaces porteront le message d’espérance au public, » a ajouté Abel Márquez.

Robert Valencia, en charge de la stratégie des médias du web pour la Radio Adventiste Mondiale (AWR), a présenté le système qui collecte des programmes de podcast et des ressources à partager via un système de gestion des ressources des médias.

« Nous partageons cette plateforme afin qu’elle aide à la collaboration de programmes au sein des studios de la DIA et au potentiel d’autres studios qui pourraient aider, » a déclaré Robert Valencia. Il a également parlé des dispositifs Godpod et aussi des stratégies derrière certains des partenariats mis en place par AWR, tels que ceux formés avec Hope Channel, l’Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA), le département de la Communication de la Conférence Générale ainsi que l’équipe d’Adventist Review afin d’avoir une présence beaucoup plus efficace en ligne.

Samuel Gregory, ingénieur en ressources à AWR, a parlé de l’intégration en présentant une vision de l’utilisation de la technologie dans les stations de radio, invitant les dirigeants à rester constamment à jour dans la sélection de canaux de distribution spécifiques pour chaque public. Samuel Gregory a examiné les concepts audio et a rappelé aux dirigeants qu’ils devraient rechercher des moyens d’améliorer la qualité de leurs ressources quotidiennement.

Dulce Monjaraz, professeure à l’Université de Montemorelos au Mexique, présente les plans et les initiatives stratégiques alors qu’elle dirige la station de radio de l’université. Photo de Libna Stevens / DIA

La convergence des ministères des médias est une démarche qui doit se faire alors que l’adaptabilité fait avancer la mission, a déclaré Miqueas Fortunato, directeur de la promotion et de la distribution pour Hope Channel Inter Amérique. Miqueas Fortunato a plus de trois décennies d’expérience dans la station radio de l’église, Radio Amanecer, en République Dominicaine.

« Nous voyons comment la radio doit continuer à se réinventer pour élargir sa portée, être innovante et créer plus de contenu adapté avec de nouveaux récits, de nouvelles technologies et de nouveaux publics en faisant en sorte de s’adapter à un ministère convergent, » a déclaré Miqueas Fortunato.

Il continue d’y avoir de plus grandes opportunités de prêcher le message de l’évangile à de plus en plus de personnes, a déclaré Miqueas Fortunato, « cependant, le plus grand défi est peut-être de nous considérer comme un seul et même corps, car nous avons peut-être été trop segmentés ou divisés en départements dans le passé, mais le fait de se rassembler permettra d’avoir un plus grand impact. »

Favoriser davantage de communication et de collaboration entre les employés des médias des ministères de la radio et de la télévision dans toute la DIA sera une priorité, a déclaré Abel Márquez. « Notre plan est de nous intégrer à la gestion des ressources médias numériques qu’AWR développe de telle sorte que le partage de fichiers soit plus efficace pour aider à transformer la vie des auditeurs grâce à l’évangile sur les ondes.

Groupe de délégués du Conseil Consultatif de Hope Radio lors des récentes rencontres. Photo de Wilmer Barboza / DIA

Les responsables de la communication ont évoqué les défis auxquels les stations de radio sont confrontées dans leurs pays et territoires respectifs, et ont également partagé les initiatives et activités des stations de radio qui ont un impact sur la communauté qu’elles desservent.

Pour en savoir plus sur les dizaines de stations de radio gérées par l’Église adventiste en Inter Amérique, visitez
interamerica.org dans la section Radio et Télévision

Traduction: Patrick Luciathe

L’Église adventiste du septième jour adopte une nouvelle « Promesse de Marque »

Les dirigeants mondiaux de l’Église adventiste du septième jour espèrent qu’une « promesse de marque » récemment adoptée pourra transmettre un message clair sur les valeurs du mouvement Adventiste et laisser une impression durable sur le grand public.

Une « promesse de marque, » expression utilisée par les experts en stratégie des marques, est une valeur ou une expérience qui explique clairement ce qu’une organisation offre aux clients, aux membres et au grand public. C’est quelque chose qui aide à positionner une organisation et à expliquer les avantages concrets qu’elle offre aux gens, ont déclaré des experts en communication de l’église.

Dans le cas de l’Église adventiste du septième jour, les dirigeants espèrent que la « promesse adventiste, » comme a été nommée la promesse de marque de l’église, pourra clairement établir ce que le public peut attendre de toutes les entités et de tous les membres adventistes.

La Promesse Adventiste, qui a été approuvée par le Comité Administratif de la Conférence Générale plus tôt cette année, dit ce qui suit :« Nous pouvons vous aider à comprendre la Bible pour trouver la liberté, la guérison et l’espérance en Jésus.»

Les responsables de la communication de l’Église ont expliqué que la Promesse était volontairement courte et qu’elle mettait l’accent sur les besoins des gens plutôt que sur une longue description de l’Église, de ses institutions et de son histoire. « Elle place le public au centre, et l’Église dans un rôle de mentor pour aider les gens à comprendre les Écritures, » ont-ils expliqué.

L’Étude de la Bible est Essentielle

Le contexte du développement de la Promesse Adventiste met en lumière l’importance de l’étude de la Bible. Le président de l’Église adventiste, Ted N. C. Wilson, a souvent souligné à quel point l’étude personnelle de la Bible est essentielle pour la croissance spirituelle. « La Bible est le fondement de notre compréhension de Dieu. C’est Sa Sainte Parole. C’est la Parole écrite qui nous dirige vers la Parole vivante, Jésus-Christ, » a-t-il déclaré. « Si vous souhaitez connaître la volonté de Dieu pour votre vie, vous devez lire Sa Parole, comprendre Sa parole et mettre en pratique Sa Parole. »

C’est quelque chose que Jésus lui-même a approuvé, a expliqué Ted Wilson. « Jésus a dit dans

Développement de la Promesse Adventiste

La Promesse Adventiste est le produit de conversations entre les dirigeants et les membres d’église du monde entier. L’objectif, ont expliqué les responsables de la communication de l’église, est de communiquer ce que fait l’Église adventiste de manière à percer dans le paysage médiatique encombré et bruyant d’aujourd’hui.

« Il est facile de parler, mais il n’a jamais été aussi difficile de se faire entendre, » a reconnu le directeur adjoint de la Communication de l’Église adventiste, Sam Neves, en soulignant l’importance d’avoir un message clair qui définisse l’église. « Nous n’avons que quelques secondes pour laisser une impression durable quant à la façon dont nous pouvons les servir. »

Comment l’Appliquer

Les responsables de la communication dans l’église ont expliqué que les adventistes peuvent aider leurs amis et leurs voisins à comprendre la Bible pour eux-mêmes en allant au-delà d’une simple étude intellectuelle de la Bible. « C’est quelque chose qui peut être réalisé en invitant les gens à rejoindre les membres dans leurs maisons et leurs églises, afin de les aider à faire l’expérience de la communauté chrétienne alors qu’ils étudient la Bible, » ont-ils dit.

Les membres d’église dans monde entier sont appelés à contribuer à la réalisation de la Promesse Adventiste en aidant activement les gens à comprendre la Bible. Sam Neves a toutefois averti que le public perdrait confiance dans l’Église adventiste si les dirigeants, les institutions et les membres étaient perçus comme des personnes ne vivant pas cette déclaration. « Pour tenir la Promesse Adventiste il est important de garder l’accent sur les autres plutôt que sur l’église, » a-t-il déclaré. « Il s’agit d’abord d’eux. Notre Promessen’est pas une promesse pour nous-mêmes, c’est une promesse pour eux. Nous ne sommes pas le héro. »

Il a également fait une distinction fondamentale. « Ce n’est pas le rôle de l’église d’apporter la liberté, la guérison et l’espérance, » a déclaré Sam Neves. « Au contraire, la Promesse Adventiste consiste à aider les gens à comprendre la Bible afin qu’ils puissent connaître Jésus pour eux-mêmes et à travers Lui, trouver l’espérance après laquelle ils soupirent. »

La Promesse Adventiste a été présentée aux membres du Comité Exécutif lors du Concile Annuel à Battle Creek, dans le Michigan aux États-Unis, en octobre 2018, et elle devrait devenir le message central du site Web de l’Église adventiste du septième jour.

Les dirigeants encouragent toutes les organisations et les médias de l’église à adopter la promesse de marque. « Tous les médias de l’église sont invités à la transmettre comme la promesse centrale de l’Église adventiste, » ont-ils déclaré.

Traduction: Patrick Luciathe

L’initiative du Concours biblique de l’Inter Amérique transforme la vie des jeunes

6 décembre 2018 | Belize City, Belize | Libna Stevens / DIA

Lorsqu’elle a entendu que la personne arrivée en deuxième position n’avait raté que deux questions lors du dernier concours biblique qui s’est déroulé au Centre Civique de Belize City, elle a retenu ses larmes et a dissimulé son enthousiasme avec un sourire car elle savait qu’elle n’en avait raté qu’une. Quelques instants plus tard, Edna Ventura Perez était déclarée gagnante du concours Connexion Biblique de cette année organisé par la Division Inter Américaine (DIA) au Belize, le samedi 1er décembre 2018.

À 27 ans, Edna Ventura a revu tout son parcours cette année, un mélange de travail acharné, de décisions difficiles et de sacrifices personnels – mais un parcours qui l’a menée à une joyeuse expérience pleine de bénédictions et d’opportunités.

« Je rêvais d’arriver à ce stade et de participer à ce programme pour représenter tous les jeunes de mon église et de mon union, » a dit Edna Ventura. Edna Ventura représente les plus de 10000 jeunes du Chiapas au Mexique qui ont participé cette année à l’étude des livres bibliques de Matthieu et de Marc ainsi que des chapitres 6 à 15 du livre Jésus-Christ d’Ellen G. White, cofondatrice de l’Église adventiste du septième jour.

Pour se concentrer sur la mémorisation et l’analyse des études bibliques cette année, elle a dû prendre moins de commandes dans son entreprise de couture qu’elle dirige pour subvenir à ses besoins. Elle habite chez ses parents avec sa petite sœur.

Les trois premiers de la finale du concours Connexion Biblique de cette année, posent pour une photo avec les dirigeants de jeunesse. Photo de Libna Stevens / DIA

« J’ai décidé qu’il était important pour moi d’encourager les jeunes de mon église à participer au concours biblique dans mon église, » a dit Edna Ventura, qui est directrice des jeunes et aussi responsable de la section berceau à l’église adventiste de Tuixcum Grande à Motozintla, dans le Chiapas.

Se concentrer sur l’étude de la Bible signifiait coudre moins et gagner moins d’argent, mais toujours acheter du matériel pour les activités des jeunes et pour la section berceau à l’église. « J’ai eu le sentiment que les dates limites mettaient à rude épreuve ma capacité à me concentrer sur mes responsabilités à l’église et sur mon désir d’approfondir l’étude de la Bible, » a dit Edna Ventura, qui a pris la deuxième place de la compétition au niveau de l’union en 2014 et 2015.

Elle a mémorisé le livre de Matthieu et a écrit de grandes portions du livre de Marc, elle a également lu et relu tous les versets et tous les paragraphes des chapitres retenus dans le livre Jésus-Christ. « Mes prières étaient mêlées de larmes et de luttes au cours de cette expérience consistant à faire de l’étude de la Bible une priorité de ma vie et cela m’a à chaque fois rapproché de Dieu, » a dit Edna Ventura.

En tant que gagnante, Edna Ventura a reçu une bourse d’étude d’une année pour l’Université de Montemorelos au Mexique, ainsi qu’une médaille et un trophée. Elle est ravie de pouvoir aller à l’université et poursuivre des études en psychologie. Edna Ventura a également remporté une bourse d’études pour l’université de Linda Vista au Chiapas, au Mexique, lorsqu’elle a remporté le concours au niveau de son union en octobre dernier.

Les finalistes répondent aux questions sur des tablettes pendant la compétition. Photo de Libna Stevens / DIA

L’étude de la Bible l’a aidée à rester fidèle à Dieu et à encourager sa famille, ses amis et les jeunes de son pays à faire de l’étude de la Bible une priorité. « Peu importe si vous avez très peu d’argent. Si vous avez la Parole de Dieu, vous pouvez atteindre des sommets spirituels qui ont tellement plus de valeur et cette communion avec Dieu vous ouvrira tellement plus d’opportunités dans votre vie, » a dit Edna Ventura.

La communion avec Dieu est au cœur de l’initiative d’étude biblique lancée par les ministères de la jeunesse et dans laquelle l’Église adventiste du septième jour dans la Division Inter Américaine (DIA) a investi beaucoup de ressources financières. Cette année marquait le quinzième anniversaire de l’initiative biblique annuelle organisée à l’échelle du territoire et à travers laquelle des milliers de jeunes dans les églises étudient en profondeur les livres de la Bible et les autres lectures retenus pour le concours afin d’enrichir leur vie spirituelle, a expliqué Al Powell, directeur des ministères de la Jeunesse pour l’église en Inter-Amérique et principal organisateur du programme au Belize.

« C’est une grande bénédiction de voir l’impact qu’a cette initiative sur la vie de tant de jeunes, » a déclaré Al Powell. « Nous voulons que les jeunes aient une marche plus intime avec Jésus, qu’ils découvrent sa vie, sa passion et son ministère, de telle sorte qu’ils puissent à leur tour continuer à avoir un impact sur la vie des gens qui vivent dans leurs communautés, chaque jour et chaque semaine.

Anciennement appelé Boom Biblique, le concours Connexion Biblique a rassemblé les 24 finalistes des 24 unions, ou principales régions de l’église, de la DIA, qui ont pris part au concours de cette année, une première depuis 15 ans. Étant donné que les finalistes d’Haïti et de Cuba avaient des problèmes de visas pour se rendre au Belize, des dispositions ont été prises pour leur permettre également de participer en direct par internet et de se mesurer aux 22 autres finalistes présents au centre civique, a expliqué Al Powell.

Pasteur Al Powell, directeur des ministères de la jeunesse pour l’église en Inter Amérique et principal organisateur du concours biblique présente le programme en direct. Leslie Gillet, directrice de l’éducation pour l’Union des Églises du Belize, traduit. Photo de Libna Stevens / DIA

Les finalistes ont répondu à 60 questions à choix multiples en trois segments de 20 questions rapportant 5, 10, 15 et 20 points au cours de la finale qui a duré deux heures.

Personne n’a été plus surpris que Moises Puerta de l’Union du Panama, lorsqu’il a remporté la deuxième place au cours du programme. Moises Puerta était en retard sur les quatre premiers dans la compétition et était surpris de se classer deuxième.

Moises Puerta qui a sept frères et sœurs ne s’était pas entièrement engagé à participer au concours biblique lui-même jusqu’à ce qu’il décide d’encourager un plus jeune frère qui fait partie du club des éclaireurs qu’il dirige à l’église.

Âgé de 26 ans, il est médecin et termine ses deux années de service à l’Hôpital Municipal dans son pays. Moises Puerta a pris ses vacances au mois de septembre pour mémoriser l’évangile de Matthieu et lire et étudier jour et nuit Marc et le livre Jésus-Christ. « Étudier en profondeur tout ce que Jésus a vécu vous amène à vraiment accorder toute son importance au sacrifice qu’il a consenti pour chacun de nous, » a déclaré Moises Puerta. Il a le sentiment que cette expérience l’a absolument transformé. « Il y a quelque chose d’unique dans le fait d’étudier réellement la Bible d’une manière qui vous amène à un nouveau niveau de compréhension, et je pars avec cette expérience pour encourager d’autres membres de mon église à faire de même, car c’est quelque chose qui change la vie. »

Pasteur Dick Barron, ancien directeur des ministères de la jeunesse pour l’Eglise adventiste mondiale, invite les jeunes non seulement à étudier et à croire en la Parole de Dieu, mais aussi à lui obéir. Photo de Libna Stevens / DIA

Durant le programme du sabbat, pasteur Dick Barron, ancien directeur des ministères de la jeunesse de l’Église adventiste mondiale, s’est évertué à inviter les jeunes à s’accrocher aux vérités bibliques.

« Nous sommes ici pour vous rappeler l’importance d’être connecté à la Parole de Dieu, » a dit Dick Barron alors qu’il s’adressait aux plus de 3000 membres d’église présents dans l’assistance. « Si vous voulez la puissance de Dieu pour le salut, ne vous contentez pas de lire la Bible, ne vous contentez pas d’étudier la Bible, obéissez à la Bible. »

Dick Barron a dit que chaque croyant devrait être si amoureux de Jésus que lorsqu’il ouvre Sa Parole, il devrait voir Son visage sur chaque page. « Il y a de la puissance dans le livre, vous ne pouvez libérer cette puissance que lorsque vous ouvrez, étudiez et obéissez à la Bible. »

Le message de Dick Barron a vraiment retenu l’attention de Holman Palacio, un bactériologiste de l’Union du Nord de la Colombie. Holman Palacio a terminé à la troisième place lors de la compétition et a déclaré qu’il avait le sentiment que sa vie avait été transformée depuis qu’il avait commencé à participer aux concours bibliques en 2014. Holman Palacio participe à la finale du concours biblique de la DIA pour la deuxième année consécutive. Il a remporté deux bourses d’études d’une année de son union et entamera sa deuxième année en tant qu’étudiant en théologie.

Tableaux des récompenses affichés lors du concours Connexion Biblique. Photo de Libna Stevens / DIA

« Dieu m’a enseigné tant de choses alors que j’étudiais Sa Parole de manière approfondie cette année, » a déclaré Holman Palacio. « Alors que je conduisais ma moto pour livrer un colis, je suis arrivé à un feu de signalisation quand j’ai entendu le verset de Matthieu 25 : 36 dans ma tête : ‘J’étais nu et vous m’avez vêtu’ et j’ai vu un homme sans abri et je me suis senti poussé à lui donner ma veste, ce que j’ai fait, » a dit Holman Palacio. « Il ne s’agit pas simplement de lire et d’étudier la Parole de Dieu, mais nous devons mettre en pratique ces principes que Jésus nous a enseignés. »

L’étude de la Parole de Dieu est devenue une seconde nature pour Holman Palacio et c’est vraiment la raison principale pour laquelle il est si important que cette initiative soit renforcée dans toute la DIA afin de préparer l’Église d’aujourd’hui et de demain, alors que s’approche la Seconde Venue de Jésus, a déclaré Al Powell.

Les candidats arrivés à la deuxième et à la troisième places ont reçu une bourse d’étude d’une année pour l’Université du Sud de la Caraïbe à Trinidad et pour l’Université du Nord de la Caraïbe en Jamaïque.

Plus tôt dans la journée, la Ministre de l’Immigration au Belize, Beverly Williams, a accueilli la délégation de jeunes et a applaudi l’Église adventiste du septième jour pour son travail qui l’amène à consolider l’éducation et la communauté dans son pays. Des dizaines d’enfants et de jeunes de plusieurs églises du Belize ont reçu des pin’s lors d’une cérémonie d’investiture spéciale.

Des centaines de membres d’église se sont réunis pour regarder le programme de la finale du concours biblique. Photo de Libna Stevens / DIA

L’Église adventiste du septième jour compte près de 46000 membres qui se réunissent pour adorer dans 132 églises et groupes qui sont organisés en tant que Mission de l’Union des Églises du Belize.

Les livres de la Bible que les jeunes devront étudier pour l’année prochaine sont Esdras, Néhémie, et Esther, ainsi que les chapitres 45 à 53 du livre Prophètes et Rois d’Ellen G. White.

En 2019, la finale du concours Connexion Biblique de l’Inter-Amérique devrait se dérouler à Curaçao à la fin du mois de novembre.

Pour voir une galerie de photos du concours Connexion Biblique de l’Inter Amérique qui a eu lieu au Belize, cliquez
ICI

Pour voir le programme en ligne, cliquez ICI

Traduction: Patrick Luciathe

Les étudiants brésiliens ont maintenant le droit de ne pas se présenter aux examens et aux cours le jour du sabbat

Les défenseurs de la liberté religieuse au Brésil pensent qu’un projet de loi récemment adopté par un comité de la Chambre des Députés – la Chambre Basse du pays – marque un tournant pour les étudiants qui observent le sabbat biblique du septième jour dans ce pays d’Amérique du Sud. Les membres du Comité de la Constitution, de la Justice et de la Citoyenneté (CCJ) au Sénat ont adopté le 27 novembre 2018 le projet de loi de Substitution 130, un projet de loi de la Chambre des Députés datant de 2009. La loi traite de l’administration d’examens et de la fréquentation des cours pour les étudiants qui ne peuvent être présents pour des raisons religieuses et des motifs de conscience.

Le projet de loi, rédigé par le Sénat, a reçu une « approbation définitive, » ce qui signifie qu’il ne sera pas présenté à une séance plénière de la Chambre mais attend maintenant la signature du président. Après la signature du président, le texte du projet de loi devrait figurer à l’article 7-A de la Loi sur les Directives et les Bases de l’Éducation Nationale.

Ce que cela implique

Les dirigeants ont déclaré que, dans la pratique, les étudiants qui observent le sabbat et qui fréquentent des écoles publiques ou privées disposent désormais d’un instrument juridique garantissant que leur liberté de conscience et leurs convictions religieuses seront prises en compte. « Le texte prévoit le droit pour les étudiants à tous les niveaux – sauf dans l’enseignement militaire – de ne pas passer les examens ou de ne pas aller en cours durant leur jour de culte lorsque leur foi s’oppose à de telles activités, » ont-ils expliqué.

Le CCJ, qui a examiné le projet de loi, a proposé des solutions alternatives auxquelles peuvent recourir les écoles qui accordent des dérogations. Parmi les alternatives mentionnées, on trouve par exemple la mise en place d’examens ou de cours de remplacement et la proposition d’autres dates pour faire les devoirs requis par la classe. Ils ont également mentionné les projets de recherche de remplacement, dont les sujets, les objectifs et les dates limite d’achèvement seraient définis par chaque établissement éducatif.

Les archives officielles montrent que l’élu Marcos Vinícius de Campos avait proposé un projet de loi similaire en 1997. Toutefois, selon les archives de la Chambre Fédérale, ce projet de loi a été déposé et finalement enregistré en février 1999.

Liberté Religieuse Garantie

La députée fédérale Maria do Rosário, qui a présenté le projet de loi auprès du CCJ, a examiné la nature du respect de la liberté d’expression religieuse. Elle a souligné que l’article 5 de la Constitution brésilienne garantissait le caractère inviolable de la liberté religieuse et assurait que celle-ci soit sauvegardée. Et elle a ajouté : « Personne ne sera privé de ses droits à cause de ses croyances religieuses ou de ses convictions philosophiques ou politiques. »

Helio Carnassale, directeur des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse (PARL) à la Division Sud-Américaine, a déclaré que cette approbation constituait une victoire majeure pour la liberté religieuse, en particulier pour les milliers d’étudiants qui observent des jours de culte. Il a également rendu hommage à ceux qui ont contribué à parvenir à ce résultat. « Beaucoup ont contribué au fil des années, y compris des élus et des dirigeants d’église, » a-t-il dit en mentionnant le nom de certains d’entre eux.

Les dirigeants de l’église ont expliqué qu’il est difficile de déterminer combien d’étudiants bénéficieront de cette nouvelle loi. Il existe cependant un chiffre révélateur associé au projet de loi.

« La dernière enquête réalisée par le Ministère de l’Éducation a révélé qu’environ 100000 étudiants observant le sabbat avaient passé l’Examen National de l’École Secondaire au Brésil, » ont-ils indiqué.

The la version originale de cet article a été publiée sur la page informationde la Division Sud-Américaine.

Traduction: Patrick Luciathe

L’Union Mexicaine du Chiapas en Inter Amérique remporte la finale du concours biblique annuel

1er décembre 2018 | Belize City, Belize | Libna Stevens / DIA

Edna Maurice Ventura, de l’Union Mexicaine du Chiapas, a terminé à la première place en battant 23 autres concurrents, remportant ainsi aujourd’hui le grand prix de la finale du concours Connexion Biblique organisé par l’Inter-Amérique à Belize City, au Belize.

Edna Ventura a obtenu 730 points après avoir répondu à 60 questions portant sur les livres de Matthieu et Marc, ainsi que sur les chapitres 6 à15 du livre Jésus-Christ d’Ellen G. White, cofondatrice de l’Église adventiste du septième jour.

Il lui a fallu 11 minutes et 45 secondes pour obtenir le score le plus élevé marquant ainsi la conclusion de l’initiative biblique qui a vu des milliers de jeunes de toute l’Église adventiste en Inter-Amérique étudier la Bible et participer aux compétitions au niveau de l’église locale et au niveau régional tout au long de l’année.

Moises Puerta, de l’Union du Panama, a terminé à la deuxième place avec un total de 725 points et un temps de 11 minutes 45.

Holman Palacio a pris la troisième place avec un score total de 715 points en 16 minutes 02 secondes.

Vingt-deux des 24 finalistes régionaux se sont rendus à Belize City pour répondre aux questions et tenter d’obtenir un maximum de 750 points possibles.

Plus de détails sur la grande finale du concours de la Connexion Biblique de cette année, seront bientôt disponibles sur le site
interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

Les dirigeants Adventistes discutent de l’intégrité et de la transparence

Que feriez-vous en tant que trésorier de fédération si vous receviez un rapport indiquant que l’un des comptables de votre bureau avait accepté un pot-de-vin ? Auriez-vous confronté le comptable ? Auriez-vous réagi comme si de rien n’était ? Auriez-vous transféré l’individu ? Et si un trésorier originaire d’un certain pays utilise des voyages payés par l’Église pour faire des escales dans son pays d’origine pour des raisons personnelles ? Que feriez-vous en tant que leader pour arrêter cela ?

Ces questions et d’autres, qui exprimaient ce qu’on a appelé des « scénarios fictifs mais réalistes, » ont suscité une discussion animée que de nombreux membres du Comité Exécutif de l’Eglise Adventiste ont qualifiée « d’enrichissante » et de « discussion qui ouvre les yeux » lors du Concile Annuel 2018 de la Conférence Générale qui s’est tenu à Battle Creek, dans le Michigan, aux États-Unis.

« La confiance est tout ce que nous avons, » a déclaré le trésorier de la Conférence Générale Juan Prestol-Puesán en présentant le segment le 16 octobre 2018. « Tout ce que nous avons, c’est la confiance de nos membres qui fournissent les ressources. Et la confiance est toujours le résultat d’une intégrité transparente. »

Transparence et Intégrité – Des Compétences Développées

Juan Prestol-Puesán a indiqué clairement que la transparence, qu’il a définie comme étant une question « d’honnêteté et d’ouverture, » ne se limite pas aux finances. « C’est un sujet qui continue d’être pertinent pour l’Église dans tous les domaines, » a-t-il déclaré. L’intégrité est, selon lui, « l’adhésion à des principes moraux et éthiques. » « Personne n’a le monopole de la transparence et de l’intégrité, » a-t-il souligné.

En tant que Chrétiens, a déclaré Juan Prestol-Puesán, nous adhérons à une vision du monde transcendante : nous ne sommes pas amoraux. Le fait d’être Chrétien, cependant, ne nous amène pas nécessairement à la pleine réalisation de la façon dont nous sommes fidèles et moraux. C’est la raison pour laquelle, a-t-il souligné, nous ne devrions jamais prendre pour acquis ces « deux piliers de la bonne gouvernance institutionnelle. » « Outre l’inspiration du Saint-Esprit, il nous faut développer la capacité de faire preuve de transparence. C’est une compétence qui se cultive, » a-t-il dit. « Nous voulons être saints, mais savons-nous comment être saints dans le contexte de la gouvernance ? »

Discussion Autour d’Études de Cas

En plus de présenter des définitions, la plus grande partie de la session a été consacrée à l’introduction de scénarios hypothétiques plausibles autour desquelles les membres du comité ont été invités à discuter pour déterminer la manière de traiter chaque situation spécifique. Ann Gibson, professeure émérite à l’Université d’Andrews et assistante auprès du trésorier de l’Église mondiale chargée de la formation des trésoriers, a présenté les situations à discuter.

Dans un premier cas fictif, un trésorier de fédération reçoit un rapport indiquant que l’un des comptables du bureau aurait accepté le pot-de-vin d’un entrepreneur local dont la fédération utilise les services régulièrement. Ce qui rend ce cas hypothétique plus compliqué, c’est que le comptable appartient à une famille importante de la communauté et de l’église, et le confronter pourrait avoir de graves implications.

Dans un autre cas hypothétique, un trésorier de division vient d’un autre pays de la division (et pas du pays où se trouve le siège régional). Comme le trésorier a des investissements immobiliers (deux maisons) dans son pays d’origine, lors de la planification de ses voyages réalisés pour l’Église, il choisit en général un itinéraire qui passe par son pays d’origine de telle sorte qu’il puisse profiter pour s’occuper de ses investissements immobiliers.

Les membres du Comité Exécutif ont été invités à discuter de ces cas en petits groupes et à présenter un compte rendu à l’ensemble du groupe.

Que Feriez-Vous?

Lors de la présentation du premier cas hypothétique, Ann Gibson a suggéré de se demander si une solution à l’attitude du comptable malhonnête pourrait être de ne pas confronter mais de transférer la personne dans un autre domaine ou dans un autre territoire de l’Église. La plupart des membres du Comité Exécutif qui sont intervenus pour répondre au micro ont cependant semblé s’opposer à cette idée.

« Je ne partage pas l’idée de simplement déplacer la personne, » a déclaré Natasha Dysinger, une jeune laïque membre du comité. C’est peut-être difficile [de confronter la personne], mais cela fait partie des responsabilités de la direction. »

Le président de l’Union de Fédérations Britanniques, Ian Sweeney, a appuyé les commentaires de Natasha Dysinger, ajoutant que le fait de rechercher une solution facile au problème en dit long à notre sujet. « Parfois, nous montrons notre manque d’intégrité en remettant des individus qui manquent d’intégrité entre les mains d’autres personnes, » a-t-il dit.

Dans les deux cas, les dirigeants devraient considérer comme primordial d’aider la personne impliquée dans une situation perçue comme contraire à l’éthique, dans une démarche visant à aider cette personne à faire les bons choix, a déclaré le secrétaire adjoint de la Conférence Générale, Gerson Santos. C’est la raison pour laquelle la situation ne doit pas être ignorée. « Si nous ne confrontons pas [la personne], a-t-il dit, nous ne l’aidons pas à grandir. »

La secrétaire exécutive de la Division Transeuropéenne, Audrey Andersson, a insisté sur le fait que les dirigeants devraient considérer les choses sur le long terme, faisant référence sans les nommer, à des cas réels où des personnes ont été transférées il y a 20 ou 30 ans, ce qui a en fin de compte aggravé le problème. « Si nous ne résolvons pas les problèmes au plus bas niveau, nous subirons tôt ou tard un retour de flamme, » a-t-elle prévenu.

En concluant la séance de discussion, Ann Gibson a précisé qu’il n’y avait pas de réponses claire à certaines des questions présentées, mais que ces dernières étaient néanmoins destinées à faire réfléchir les dirigeants de l’Église. Entre-temps, a-t-elle suggéré, il est important que les dirigeants confrontent l’individu à partir d’une définition de la situation idéale, qu’ils évaluent la situation actuelle par rapport à cet idéal, et qu’ils indiquent clairement les conséquences qu’il y aurait à poursuivre dans ce comportement tout en espérant de l’individu une réponse positive.

Le Rôle du Leader

Dans ses remarques finales, Juan Prestol-Puesán a souligné que la responsabilité des dirigeants est de « faire comprendre aux [membres d’église] que les choses peuvent mal se passer, mais si cela se produit, nous travaillerons à y remédier. Et plus que cela, nous allons travailler dur pour que les choses ne se passent pas mal. » Et il a été catégorique dans sa déclaration indiquant que : « La confiance est tout ce que nous avons, et pour les dirigeants Adventistes du Septième Jour, il n’y a pas d’autre option ; nous devons faire les choses correctement. »

Juan Prestol-Puesán s’est ensuite tourné vers la Bible pour citer l’exemple de Samuel qui, à la fin de sa vie, a déclaré au peuple d’Israël : « Me voici ! Rendez témoignage contre moi, en présence de l’Éternel…. De qui ai-je pris le bœuf et de qui ai-je pris l’âne ? Qui ai-je opprimé, et qui ai-je traité durement ? De qui ai-je reçu un présent, pour fermer les yeux sur lui ? …. Ils répondirent : Tu ne nous as point opprimés, et tu ne nous as point traités durement, et tu n’as rien reçu de la main de personne. »
(1 Samuel 12:34, LSG).

« J’aimerais que chacun d’entre nous puisse dire la même chose que Samuel, » a-t-il déclaré.

Traduction: Patrick Luciathe