Loma Linda utilise du plasma de personnes convalescentes pour traiter les patients du COVID-19

Le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda traite actuellement des patients éligibles qui luttent contre le nouveau coronavirus (COVID-19), avec du plasma provenant de personnes convalescentes dans l’espoir de renforcer leur capacité à lutter contre le virus.

Les patients sont traités pendant leur séjour à l’hôpital avec une transfusion de sérum contenant des anticorps neutralisant le virus, qui ont été prélevés du sang donné par un individu ayant guéri de la maladie.

Tait Stevens, président du personnel médical du Centre Médical de l’Université de Loma Linda, a déclaré que certains éléments indiquent que les patients souffrant actuellement de COVID-19 récupèrent mieux s’ils reçoivent du plasma de ceux qui se sont déjà rétablis. Tait Stevens a cité une étude publiée en avril 2020 qui montrait des résultats encourageants dans 10 cas graves chez des adultes, où le patient a reçu le plasma d’un convalescent, et a maintenu ou augmenté les anticorps, pour ensuite se rétablir.

« Cette étude a montré des résultats prometteurs, et nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour poursuivre cette lutte contre le COVID-19, » a déclaré Tait Stevens.

Rohith Mohan, un résident de deuxième année en pédiatrie à l’Hôpital pour Enfants de l’Université de Loma Linda, a commencé à avoir des symptômes à la mi-mars. Il s’est rétabli après environ 10 jours, mais a continué à être testé positif pour le virus pendant 40 jours. Rohith Mohan a fait un don de sang dans un centre de don LifeStream le 16 mai. Son plasma rempli d’anticorps permettrait potentiellement de traiter jusqu’à quatre patients qui luttent actuellement contre la maladie que lui a surmontée.

Outre les dons de sang, les membres de la communauté et les organisations apportent un soutien financier pour le traitement au plasma de convalescent. La Riverside Community Health Foundation (Fondation pour la Santé Communautaire de Riverside) a récemment financé ce traitement grâce à une subvention de 25000 dollars US. De plus, Thomas et Candace Spiel ont fait un don de 25000 dollars US pour soutenir le travail qu’accomplit le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda.

Le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda invite les adultes à aider à continuer de mettre à disposition ce traitement qui pourrait sauver des vies en faisant un don de sang à LifeStream. Sauf si un besoin urgent existe ailleurs, la plupart du plasma donné restera au niveau local, pour aider les individus dans la communauté. Si le donneur dit à LifeStream qu’il représente le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda, l’institution est sûre de récupérer au moins une unité de ce don. Un examen préalable est requis pour les dons de plasma de convalescent.

Pour qu’une personne ayant guéri du COVID-19 fasse un don, elle doit avoir été testée négatif au virus ou être restée 14 jours sans symptômes, ont précisé les coordinateurs. Si elles sont intéressées, ont-ils ajouté, les personnes doivent envoyer un email avec leur nom complet, leur date de naissance, leur numéro de téléphone, le nombre approximatif de jours sans symptômes et la date du test COVID-19 positif, le cas échéant.

 

La version originale de ce récit a été publiée sur le site d’informations du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda.

 

25 Mai 2020 | Loma Linda, Californie, États-Unis | Par Sheann Brandon

 

Traduction: Patrick Luciathe