Comment le cerveau humain a été conçu pour la musique

La musique est bien plus que du divertissement, a déclaré Bronwen Landless, intervenante de la séance plénière, aux plus de 800 participants venus de 106 pays, lors de la 3ème Conférence Mondiale sur la Santé et le Mode de Vie, qui s’est tenue à l’Université de Loma Linda du 9 au 13 juillet 2019.

« Individuellement et collectivement, nous, humains, reconnaissons le pouvoir qu’a la musique » de motiver, d’inspirer, de changer et de nous guérir, a dit Bronwen Landless. « C’est un merveilleux mystère. »

La musique était utilisée de manière thérapeutique dès 1025 av. J.-C., dans l’histoire biblique de David, lorsqu’il jouait de sa harpe pour le roi Saül, a déclaré Bronwen Landless, professeure adjointe de musicothérapie au Conservatoire Shenandoah de l’Université de Shenandoah à Winchester, en Virginie, aux États-Unis. « Saül ‘respirait alors plus à l’aise et se trouvait soulagé, et le mauvais esprit se retirait de lui.’ »
(1 Samuel 16:23, LSG), a-t-elle fait observer.

C’est lorsque la musique en tant que thérapie a été reconnue et utilisée dans les hôpitaux de l’Administration des Vétérans (VA) aux États-Unis dans les années 1940, après la Seconde Guerre Mondiale, que le besoin d’une formation officielle aux États-Unis est devenu évident, a dit Bronwen Landless.

« Un règlement officiel sur l’utilisation de la musique dans les hôpitaux militaires indiquait que la musique devrait être utilisée pour aider à la remise en condition physique et éducative, à la réinsertion sociale et au traitement neuropsychiatrique, » a-t-elle déclaré. « A ce stade, la plupart des services de musicothérapie étaient proposés par des musiciens et des employés d’hôpitaux. »

Bronwen Landless, qui intervenait en séance plénière, a déclaré que, depuis les temps bibliques, la musique était utilisée à des fins thérapeutiques. « Tant au niveau individuel qu’au niveau collectif, nous, humains, reconnaissons le pouvoir qu’a la musique » de nous motiver, nous inspirer, nous changer et nous guérir, a-t-elle souligné. Bronwen Landless est intervenue lors de la 3ème Conférence Mondiale sur la Santé et le Mode de Vie à Loma Linda, en Californie, aux États-Unis, le 10 juillet 2019. Photo : Réseau Adventiste d’Informations

L’Association Nationale de Musicothérapie (NAMT) a ensuite été créée en 1950, officialisant la profession de musicothérapie aux États-Unis. La création de l’Association Américaine pour la Musicothérapie a suivi en 1971 et, en 1998, les deux associations ont fusionné pour former l’Association Américaine de Musicothérapie (AMTA).

Qu’est-ce que la Musicothérapie ?

L’AMTA définit la musicothérapie comme étant l’utilisation clinique, et basée sur des éléments avérés, de la musique, pour atteindre des objectifs thérapeutiques chez les patients, à la fois individuellement et en groupes, a expliqué Bronwen Landless. Elle a ajouté que cette thérapie doit être pratiquée par des professionnels accrédités ayant suivi un programme de musicothérapie approuvé.

« Ce type de thérapie, en tant que profession, s’appuie sur des théories issues d’autres disciplines telles que la médecine, la psychologie, la neurologie et la musique – ainsi que sur la recherche et la pratique, » a-t-elle déclaré. « Les musicothérapeutes amènent les clients à participer activement en jouant des instruments de musique, en chantant, en faisant des mouvements physiques et en écoutant. »

Diverses formes de musicothérapie sont utilisées pour atteindre des objectifs tels qu’une plus grande insertion sociale et une plus grande capacité à établir des contacts, l’amélioration de la capacité à mémoriser et à se rappeler, une qualité de vie améliorée et le maintien de la motricité globale et fine, a expliqué Bronwen Landless. Se référant à la musicothérapie qui implique des adolescents travaillant ensemble en tant que formation musicale, Bronwen Landless a fait remarquer que les jeunes « développent les compétences inhérentes au fait de jouer en tant que groupe, telles que l’écoute active, le travail en équipe, la régulation des émotions, et la résolution des conflits. »

« Ils travaillent également à améliorer leur estime de soi en accomplissant quelque chose qu’ils ont décidé de faire, en acquérant de nouvelles compétences, et en s’exprimant à travers la musique, » a-t-elle ajouté.

Parmi les autres avantages de la musicothérapie pour tous les groupes d’âge, citons la diminution du stress, le fait de ne plus se concentrer sur la douleur, une plus grande relaxation et la connexion avec les autres.

Un exemple des avantages de la musicothérapie, cité par Bronwen Landless, est celui d’un enfant autiste ne pouvant s’exprimer verbalement « qui rencontre dans la musique le musicothérapeute lorsqu’ils font de la musique ensemble. » Cela « favorise l’acceptation, la connexion et la valorisation, sans qu’aucun des deux ne soit obligé d’utiliser des mots, » a-t-elle dit.

D’après Bronwen Landless, la musicothérapie pourrait également aider les patients atteints de la maladie d’Alzheimer et de démence, du trouble de déficit de l’attention, de paralysie cérébrale, des troubles de la communication, de trisomie 21, du trouble de stress post-traumatique, de maladie mentale et de troubles de l’apprentissage, entre autres.

En décrivant quelques-uns des principes fondamentaux du travail avec diverses personnes dans le contexte de la musicothérapie, Bronwen Landless a déclaré que « l’utilisation de la musique préférée des clients est l’un des principes directeurs les plus importants et exige que les musicothérapeutes du monde entier exercent d’une façon qui mettent le client au centre, faisant constamment preuve de sensibilité culturelle et d’humilité.

« Nous utilisons donc une grande variété de genres pour impliquer activement les gens dans la musique à des fins thérapeutiques, » a-t-elle déclaré.

Bronwen Landless a également souligné l’importance d’exercer une intentionnalité, une éthique et une responsabilité positives lors de l’utilisation de la musique, tant dans le cadre du travail que dans la vie personnelle.

Difference entre Musique et Langage 

La différence entre musique et langage, a expliqué Bronwen Landless, est que « la musique est présente dans tout le cerveau, » tandis que le langage est « localisé. » Si une lésion survient dans le cerveau dans les zones spécifiques du langage, a-t-elle expliqué, « des déficits importants peuvent se produire dans la parole et le langage. »

« Les patients qui ont subi un AVC et qui ne peuvent pas parler, sont encore capables de chanter toutes les paroles de certaines chansons, » a-t-elle déclaré. « Grâce à la neuroplasticité de notre cerveau, nous pouvons utiliser la musique pour former des « détours » contournant les zones endommagées, créant ainsi de nouveaux chemins neuronaux nous permettant de réhabiliter la parole en commençant par le chant. »

un Cerveau Incroyable

« Nous avons beaucoup appris, et nous avons des preuves tangibles que notre cerveau et notre corps sont conçus pour la musique, » a déclaré Bronwen Landless. « Cela nous offre des opportunités impressionnantes pour la connexion, l’inspiration et la guérison.

« Quel fait merveilleux et quel mystère. »

Traduction: Patrick Luciathe

En Inter Amérique, les dirigeants sont appelés à développer leur potentiel de leadership

24 Juillet 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

Des centaines de dirigeants de tous les niveaux de l’Église adventiste du septième jour en Inter Amérique ont été invités à développer leur potentiel de leadership lors du 3ème programme annuel du Développement du Leadership Sectoriel, (SeLD) qui s’est tenu du 15 au 17 juillet 2019 à Miami, en Floride, aux États Unis.

Les plus de 600 administrateurs, pasteurs, éducateurs, anciens d’église, responsables de département et autres dirigeants, qui se sont réunis à l’occasion du troisième programme annuel du SeLD organisé par l’Inter-Amérique, ont été invités à maintenir l’organisation où ils servent, pertinentes et efficaces dans la réalisation de la mission de l’église.

Une mission à accomplir

« Nous avons une mission à achever et nous devons marcher en sachant où nous allons, et vu que nous savons où nous allons, nous devons être préparés, » a déclaré pasteur Elie Henry, président de l’Église adventiste en Inter-Amérique. L’église a besoin de bons dirigeants capables d’aider l’effectif en pleine croissance de 3,8 millions de membres, répartis dans 24 unions et 151 champs locaux, afin de consolider l’église, a déclaré pasteur Henry.

« Nos fidèles membres poussent l’église vers la victoire et travaillent ensemble [avec les dirigeants] pour représenter le Christ et étendre son royaume, » a déclaré pasteur Henry. « Continuez d’être des leaders qui prennent ce travail à cœur, servez le Seigneur avec humilité, toujours concentrés sur la mission que Dieu nous a confiée. »

 

Le président de la Division Inter Américaine, pasteur Elie Henry, encourage les dirigeants à continuer de servir le Seigneur avec humilité, et à rester concentrés sur la mission. Photo de Libna Stevens / DIA

Pasteur Henry a invité les dirigeants à « continuer de bâtir le Royaume de Christ avec un engagement total à poursuivre l’œuvre de Dieu et à voir son prochain retour, » a déclaré pasteur Henry.

La formation de trois jours intitulée « Développer Votre Potentiel de Leadership » a été l’occasion d’avoir la contribution de plus de 30 intervenants et experts venus de l’Église adventiste mondiale, de l’Amérique du Nord et de l’Inter Amérique.

Les objectifs de la conférence

La conférence SeLD visait à guider les dirigeants d’organisation dans le développement de leurs capacités de leadership, à exposer les dirigeants des organisations aux tendances, aux problèmes et aux pratiques les meilleures en matière de leadership organisationnel, et à proposer un forum pour le réseautage et l’exposition interculturelle, a expliqué Pasteur Balvin Braham, assistant du Président de la DIA en charge du développement du leadership pour l’Église adventiste en Inter Amérique.

« La mise en pratique des instructions du SeLD n’est pas réservée aux seuls participants, a déclaré Balvin Braham. Le SeLD crée une plate-forme pour qu’un dialogue constructif ait lieu sur l’ensemble de la division à propos des priorités vitales en matière de leadership qui ont été abordées lors de la conférence. »

Pasteur Balvin Braham, assistant du président de la DIA chargé du développement du leadership pour l’Église adventiste en Inter Amérique. Photo de Libna Stevens / DIA

Balvin Braham a expliqué que l’église doit faire face à divers points de vue et visions du monde en matière de réalisation de la mission ; il est donc important pour l’église de continuer à investir dans le développement du leadership.

« La génération des pré-millénaires et celle des millénaires (génération Y) posent de nouveaux défis aux dirigeants de l’église aujourd’hui avec des pratiques et des concepts divergents, ce qui crée une tension entre eux et ceux qui ont la mentalité post-millénaire, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de l’église, » d’après ce qu’indique Balvin Braham. « Les pratiques en matière de leadership ne peuvent demeurer statiques et de nouvelles approches doivent être trouvées pour faire face aux réalités dans les environnements institutionnels, et apporter un apprentissage partagé pouvant être contextualisé et généralisé. »

Une éducatrice

Glennys Lugo d’Aruba est très au clair sur sa mission. Elle dirige la seule école adventiste de l’île et travaille en tant que directrice de l’éducation pour la mission d’Aruba.

En tant que directrice de l’École Adventiste J.N. Andrews qui compte quatre enseignants et 50 élèves de maternelle et de cours préparatoire, dont la plupart ne sont pas membres de l’Église adventiste du septième jour, Glennys Lugo a dit que participer pour la première fois à la conférence SeLD l’avait incité à continuer à préparer les enfants pour qu’ils soient des témoins de Jésus.

Glennys Lugo, d’Aruba, est la directrice de la seule école adventiste de l’île et a participé pour la première fois à la conférence SeLD de cette année. Photo de Libna Stevens / DIA

« Dieu m’a rappelé ce que je dois faire et continuer à faire pour devenir non pas tant un leader intellectuel, mais aussi un leader spirituel, comptant toujours sur le Seigneur, car c’est son institution, » a-t-elle déclaré.

Glennys Lugo, 42 ans, mère de trois enfants, gère l’école depuis sept ans. Elle est vraiment occupée à préparer l’école à se développer pour devenir une école primaire complète au cours des quatre prochaines années. Elle a déclaré que participer à la conférence SeLD lui a donné la motivation pour mieux définir les stratégies qu’elle doit suivre. Elle prévoit de garder le contact avec d’autres enseignants et directeurs d’école de la Jamaïque et du territoire de la Caraïbe anglophone qu’elle a rencontrés lors de la conférence, et de transmettre ces connaissances qu’elle a acquises, à son personnel.

« J’aime ce qui a été souligné durant la formation, à savoir que personne n’est le patron, nous sommes tous égaux et Dieu nous a mis en place pour accomplir la mission de l’église, » a déclaré Glennys Lugo. Elle fait sa part, avec le personnel de l’école, pour promouvoir une vie de prière chaque jour à l’école.

un ancien d’église

Pour Sydney Grant, 44 ans, ancien à l’église adventiste de Clarks Town, dans le Nord de la Jamaïque, qui assistait pour la première fois à une conférence SeLD après 18 ans passés dans cette fonction, le programme lui a ouvert l’esprit et permis de réaliser à quel point la direction de l’église est déterminée à accomplir la mission qui consiste à proclamer l’évangile, quelle que la position occupée. « Cela m’a vraiment éclairé, parce que vos yeux s’ouvrent et voient l’église à une plus grande échelle et vous êtes en mesure d’obtenir des conseils sur certains problèmes qui pourraient survenir. »

Sydney Grant, ancien à l’église adventiste de Clarkstown, a déclaré que le SeLD lui avait agrandi l’esprit, lui permettant ainsi de voir à quel point les dirigeants étaient concentrés sur la réalisation de la mission qui est de partager l’évangile. Photo de Libna Stevens / DIA

Sydney Grant est un formateur en mathématiques qui travaille pour le Ministère de l’Éducation de la Jamaïque ; il est très occupé à aider son pasteur, qui supervise quatre autres églises du district. Il pense que prêcher, visiter, enseigner et servir dans l’église nécessite le genre de perspective qui doit l’aider à trouver le bon rythme et à ne pas être consumé par tout le travail.

« Servir dans l’église, c’est un travail à plein temps, » a dit Sydney Grant, mais c’est un travail normal pour lui, a-t-il dit, car il a grandi dans l’église avec un père qui a servi en tant qu’ancien d’église pendant plus de 50 ans.

« Je pense que c’est un honneur de servir parce que cela me permet de garder les pieds sur terre lorsque des difficultés se présentent, mais je sais qu’il est important d’utiliser mes compétences pour faire en sorte que le travail soit accompli. » Sydney Grant fait partie des huit anciens dans son église qui effectuent une rotation dans les autres églises de son district afin d’aider à accompagner les membres à travers des visites, des études bibliques et des programmes de culte chaque mois. Il lui a été rappelé que maintenir un équilibre entre le travail à l’église et la famille était essentiel pour lui en tant que mari et père de trois enfants, a dit Sydney Grant.

Sydney Grant, qui faisait partie des 21 délégués de sa fédération, pense que l’église, en tant qu’organisation, continuera d’avancer avec succès tout en évaluant le travail et en veillant à ce que les dirigeants d’église agissent avec davantage de responsabilité.

Dr. Ella Simmons, vice-présidente de l’Église adventiste mondiale, intervient lors de l’un de ses séminaires de gestion de département dans le cadre de la conférence SeLD. Photo de Libna Stevens / DIA

« Alors que nous examinons la mission de l’église, nous devons nous assurer que chaque dirigeant est transformé et que chaque département travaille ensemble pour se développer dans notre mission, » a déclaré Sydney Grant.

un trésorier de fédération

Samuel Britton, 60 ans, originaire du Panama, a récemment été nommé trésorier de la Fédération du Centre du Panama. Avec une vaste expérience en tant qu’administrateur, non seulement en Inter Amérique, mais également en tant que missionnaire ayant travaillé au Caire, en Égypte, Samuel Britton s’est employé à consolider un centre d’influence et plusieurs autres projets. De plus, il a travaillé pendant trois ans à Istanbul, en Turquie, où il a réalisé une action novatrice dans le cadre d’une douzaine de projets, et a été secrétaire-trésorier du champ local.

« Même si vous avez une certaine expérience après avoir travaillé dans l’église, les dirigeants doivent comprendre qu’il y a une période de transition qui accompagne tout changement de position, » a déclaré Samuel Britton. « Il est important que les administrateurs ou les dirigeants donnent l’exemple et adoptent de bonnes pratiques de fonctionnement, à un moment où l’église va de l’avant. »

Une des nombreuses choses qu’il ramène chez lui de la conférence SeLD, c’est que chaque ouvrier ou dirigeant n’est pas plus qu’un serviteur et qu’il s’agit de laisser Dieu utiliser chacun de ses enfants pour faire avancer la mission de l’église. « Il ne s’agit pas d’une responsabilité exécutive, mais d’un leadership spirituel, » a déclaré Samuel Britton.

Samuel Britton, trésorier de la Fédération du Centre du Panama, est reconnaissant du fait que l’église investisse dans la formation en développement du leadership pour ses administrateurs, éducateurs, pasteurs, dirigeants et membres en général. Photo de Libna Stevens / DIA

Samuel Britton dit qu’il a apprécié toutes les présentations et séminaires sur le contrôle interne spécifiquement menés par le Service d’Audit de la Conférence Générale, et qu’il est reconnaissant du fait que l’église investisse dans la formation en développement du leadership pour les administrateurs, les éducateurs, les pasteurs et les membres d’église qui dirigent dans l’organisation de l’église.

Certificat SeLD

Tous les délégués à la conférence SeLD de cette année ont reçu 20 heures de formation continue en leadership et ceux qui ont également assisté aux deux années précédentes ont reçu un certificat de 60 heures de formation, a indiqué Balvin Braham.

Pasteur Braham a demandé aux dirigeants de SeLD de « demeurer impliqués, de rester proactifs et de nous aider à façonner l’avenir du leadership ici, dans notre division. »

Les délégués de la conférence SeLD ont prié ensemble, assisté à des sessions plénières et à des dizaines de séminaires sur l’efficacité du leadership pastoral et de la supervision pastorale, sur la résolution de problèmes et sur le processus décisionnel, sur les stratégies de développement des finances de l’église, la gestion de problèmes critiques et bien plus encore.

Pour voir une galerie de photos de la conférence SeLD, cliquez ICI

Pour voir le programme de la Conférence SeLD 2019 de l’Inter-Amérique,
Cliquez
ICI pour l’anglais

Cliquez ICI pour l’espagnol

Cliquez ICI pour le français

Traduction: Patrick Luciathe

Administration : Horaires d’ouverture des bureaux en juillet et août 2019

Nous vous informons que du 1er juillet au 30 août 2019
Les bureaux de la Fédération accueilleront le public aux horaires suivants : 
 
LUNDI, MARDI, JEUDI
de 8h00 à 14h00
MERCREDI et VENDREDI
de 8h00 à 12h30

Nous vous remercions de bien vouloir diffuser cette information au sein de vos sections locales.

Fraternellement,

Le Secrétaire Exécutif,

Franck VOLTAIRE 

Radio Vie Meilleure : Report du week-end Radio et Communications – Téléchargez le Magazine N°01 de RVM

Le programme « Radio & Communications » des 3 et 4 août 2019 est reporté à une date ultérieure. Cependant nous tenons à vous donner quelques informations de l’Opération « RENOV RVM » par le biais d’un magazine. Nous pouvons remercier Dieu pour toutes celles et tous ceux qui se sont impliqués (dons financiers, heures de travail bénévole, conseils techniques, etc.) dans ce changement que vous pourrez constater en feuilletant le magazine que vous pourrez télécharger en cliquant ici.

Secours Adventiste : Journée d’animation le mardi 30 juillet 2019

Le Secours Adventiste Archipel Guadeloupe a l’immense joie de vous inviter à la journée d’animation du mardi 30 juillet 2019

09h00 – 12h00

portes ouvertes

dès 17h00

défilé de mode

Les réalisations des bénéficiaires de son « Atelier Chantier d’Insertion » seront mises en lumière (créations en wax, vêtements, accessoires, etc).

Nous serions honorés de votre présence afin d’assurer la couverture médiatique de cette manifestation. 

Rue Julienne FIATA, Zone Artisanale de Lacroix, Les Abymes (non loin du rond-point Solitude) Téléphone : 05 90 83 86 57

Cordialement.

************************************************************************

La direction du SAAG, dans son programme d’action, a retenu la date du jeudi 21 mars 2019, pour former des bénévoles, afin d’améliorer leurs connaissances en matière de couverture sociale. Cette formation se déroulera au siège du SAAG : Rue Julienne FIATA, Zone Artisanale de Lacroix, Les Abymes (non loin du rond-point Solitude)
Téléphone : 05 90 83 86 57

Pour des informations complémentaires, merci de cliquer ici.

 

***********

CONVENTION 2019

L’aide alimentaire est l’une des principales activités du SAAG sur l’ensemble du territoire de l’archipel. Or, préparer, servir et offrir des repas est une activité qui doit être structurée, eu égard à des risques de plus en plus nombreux. Aussi, le thème retenu pour cette 14ème convention est :
« Donnez-leur vous-mêmes à manger, mais comment? »
Les adhérents, bénévoles, volontaires, sympathisants, partenaires et donateurs sont invités :
Le dimanche 24 mars 2019 de 09h00 à 13h00, à la Section locale adventiste de Baie-Mahault Bourg.

Pour télécharger le communiqué : Cliquez ici

Liberté Religieuse : Samedi 27 juillet Journée de jeûne et de prière pour la libération du frère Bruno Amah

Frère Bruno AMAH est emprisonné depuis 7 ans déjà et il est condamné à la prison à vie pour des faits non justifiés. Il dirige dans cette prison du Togo une communauté adventiste car des détenus continue d’accepter le message de l’Évangile. Engageons-nous à prier en faveur de la libération de ce frère le samedi 27 juillet 2019.

Documents pour la journée de jeûne et de prière du 06 juillet 2019

Nous sommes heureux de mettre à votre disposition les documents (français, anglais et espagnol) qui conviennent à la journée de jeûne et de prière du sabbat 06 juillet 2019. Nous vous souhaitons de vivre un agréable moment d’enrichissement spirituel sous le regard de Dieu, de son Fils, Jésus et du Saint-Esprit.
Document en français : Cliquez ici
Document en anglais : Cliquez ici
Document en espagnol : Cliquez ici

Education : Fiches d’inscription et chant pour la fête des Lauréats 2019 (DNB – CAP – BEP – BAC)

La fête des Lauréats 2019 aura lieu le mercredi 10 juillet à 18h30 au Gymnase de Boisard. Cette célébration se fera avec les Lauréats du Brevet des collèges, BEP, CAP et BAC. Pour nous aider dans l’organisation de ce programme nous vous invitons à télécharger les documents ci-dessous

Courrier d’information  : Téléchargez ici

Fiche d’inscription 1er tour : Téléchargez ici

Fiche d’inscription 2nd tour : Téléchargez ici

Chant Thème : Pour télécharger le texte : Cliquez ici

 

Ecole Du Sabbat : 2T 2019 – Thème : Les rythmes familiaux – Leçon N°12

 

Pour télécharger le questionnaire de l’Ecole Du Sabbat adultes du 2ème trimestre 2019 : cliquez ici

Des documents en rapport avec la leçon EDS N°12 « Qu’ont-ils vu dans ta maison? » sont disponibles. Nous vous souhaitons une étude personnelle et/ou collective fructueuse à l’aide du questionnaire de l’Ecole Du Sabbat (que vous pouvez télécharger) et des documents que nous mettons à votre disposition.

Vous pouvez aussi consulter les leçons des enfants et des adolescents sur le site  en cliquant sur « Ministère Biblique »

***

ETUDE DE LA SEMAINE

Leçon avec citations EGW  : cliquez ici

A l’écoute du texte : cliquez ici

Leçon avec illustrations : cliquez ici

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°12 sur You Tube

 

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°11 sur You Tube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°10 sur You Tube

 

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°09 sur You Tube

 

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°08 sur You Tube

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°07 sur You Tube

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°06 sur You Tube

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°05 sur You Tube

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°04 sur You Tube

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°03 sur You Tube

Image de prévisualisation YouTube

Leçon N°02 sur You Tube

Au Mexique, les adventistes intensifient leur impact en matière de santé dans tout le Chiapas avec de nouveaux véhicules sanitaires mobiles

12 Juin 2019 | Tuxtla Gutiérrez, Chiapas, Mexique | Uriel Castellanos / DIA

L’Église adventiste du septième jour dans l’état du Chiapas, au Mexique, a présenté son plan complet d’impact sanitaire avec huit véhicules neufs lors d’une cérémonie spéciale qui a eu lieu à Tuxtla Gutiérrez, dans le Chiapas, le 3 juin 2019. Les nouveaux véhicules seront utilisés pour développer le travail sanitaire et médical missionnaire dans les huit fédérations qui composent le territoire de l’Union.

« La santé est l’un des importants piliers dans lesquels l’église devrait investir pour être utilisée comme une lumière là où c’est le plus nécessaire, afin d’accomplir la mission, » a dit pasteur Ignacio Navarro, président de l’Église adventiste dans le Chiapas. Il existe de nombreuses communautés marginales qui ont grand besoin de guérison et de soins médicaux dans tout le Chiapas et les nouveaux véhicules équipés vont répondre à leurs besoins, a expliqué pasteur Navarro.

Des administrateurs de fédération, des directeurs des ministères de la santé ainsi que des professionnels de santé adventistes locaux ont pris part à la cérémonie d’inauguration au siège de l’union à Tuxtla Gutiérrez.

Les dirigeants adventistes s’alignent pour prendre part à la cérémonie du couper de ruban afin de célébrer le développement de l’impact sanitaire dans tout l’état du Chiapas. Photo de l’Union Mexicaine du Chiapas

La première moitié de l’année a vu l’organisation de dizaines de brigades sanitaires, un nombre qui a doublé à l’occasion de l’accent mis sur « l’Année de la Santé » que célèbre l’église dans le Chiapas, ont déclaré les dirigeants l’église.

« Nous avons constaté le grand besoin de véhicules de transport médical spéciaux et nous avons décidé de faciliter ce ministère afin de mener à bien les activités prévues tout au long de l’année, » a déclaré pasteur Navarro.

Dr Faustino De Los Santos, directeur des ministères de la santé pour l’Église adventiste dans le Chiapas, a déclaré que les fourgonnettes, en plus de transporter le personnel médical et les médicaments lors des programmes d’impact sanitaire, peuvent également être utilisées pour transporter des patients ayant besoin de services médicaux spécialisés dans des cliniques ou des hôpitaux.

Dr De Los Santos a indiqué qu’actuellement, les fédérations organisent généralement une intervention avec une brigade médicale presque tous les week-ends et que des dizaines d’actions de brigades médicales supplémentaires sont prévues pour le reste de l’année.

Le pasteur Ignacio Navarro, président de l’Église adventiste dans le Chiapas, remet les clés d’un nouveau véhicule sanitaire mobile au pasteur Uriel Castellanos Maza, président de la Fédération de l’Ouest du Chiapas. Photo de l’Union Mexicain du Chiapas

Plus de 200 professionnels de santé adventistes participent actuellement aux brigades sanitaires, a déclaré Dr De Los Santos. Les plans sont de faire participer tous les professionnels de santé du Chiapas dans les semaines et les mois à venir, a-t-il ajouté.

Les brigades sanitaires et / ou médicales organisent généralement des visites médicales gratuites, des interventions chirurgicales mineures, des interventions dentaires mineures, des échographies, des examens d’ophtalmologie, des distributions gratuites de lunettes, et incluent aussi une attention au niveau psychologique, des conseils nutritionnels, des présentations sur un mode de vie sain, des cours de cuisine et bien plus.

L’Église adventiste dans le Chiapas met l’emphase sur quatre points missionnaires : l’évangélisation, l’éducation, la santé et les publications. Les dirigeants locaux ont constaté que beaucoup ont bénéficié des services missionnaires médicaux et ils ont vu l’église se développer grâce à ses activités dans le domaine de la santé, en particulier là où il n’y a pas de présence adventiste dans les communautés.

L’Union Mexicaine du Chiapas est l’une des cinq grandes régions de l’église au Mexique. Il y a plus de 246000 adventistes du septième jour qui se réunissent pour adorer dans 3159 églises et groupes dans l’état du Chiapas. L’Église adventiste gère 31 écoles primaires et secondaires et une université.

Les administrateurs et les responsables des ministères de la santé de la Fédération du Nord du Chiapas posent avec leur tout nouveau véhicule qui mènera des actions d’impact dans de nombreuses communautés de la région. Photo de l’Union Mexicaine du Chiapas

 

Traduction: Patrick Luciathe

Le président de l’Église adventiste partage des conseils bibliques avec un ministre pakistanais

Le président de l’Église adventiste du septième jour, Ted N. C. Wilson, a prié et a partagé des conseils bibliques avec un dirigeant pakistanais influent alors même qu’il encourageait aussi les membres d’église à faire briller leur lumière au Pakistan.

Ted Wilson, qui effectuait sa première visite au Pakistan, ainsi qu’une délégation qui l’accompagnait, ont été chaleureusement accueillis le 9 juin 2019 par le leader de la province pakistanaise du Sindh, dans la somptueuse résidence du ministre en chef à Karachi, la plus grande ville et aussi la capitale commerciale du pays.

Pasteur Wilson a remercié le ministre en chef Syed Murad Ali Shah pour la liberté religieuse que les autorités accordent aux personnes de toute confession, et il a mis l’accent sur les efforts déployés par l’Église adventiste pour contribuer à faire avancer la société et soulager la souffrance grâce à l’Agence Adventiste de Développement et de Secours, à l’Hôpital Adventiste de Karachi et au Séminaire Université adventiste du Pakistan.

« Nous voulons apporter une aide d’une manière ou d’une autre alors que nous suivons l’exemple du ministère du Christ, » a dit Ted Wilson.

« J’espère, Votre Excellence, que les adventistes – bien que nous soyons peu nombreux par rapport à la population en général – sont les meilleurs citoyens possibles, » a ajouté pasteur Wilson en souriant. « Si ce n’est pas le cas, dites-le-moi. »

Diplômé de l’Université de Stanford, dans l’État américain de Californie, Syed Murad Ali Shah, a souri et a dit qu’il connaissait bien l’Hôpital Adventiste de Karachi, doté de 138 lits, et établi en 1947.

L’Église adventiste compte environ 13000 membres au Pakistan, un pays de 204 millions d’habitants.

Partager des Conseils sur le Leadership

Ted Wilson a demandé à Murad Shah s’il pouvait partager des conseils bibliques sur le leadership. Avec le consentement du ministre en chef, il a récité de mémoire, Michée 6:8 en disant : « Et ce que l’Éternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu. »

« Votre Excellence, je voudrais vous recommander cela, » a dit Ted Wilson.

« Merci beaucoup, » a répondu Murad Shah, avec un large sourire.

Invitant d’un signe un assistant à lui apporter son aide, Murad Ali Shah a posé un foulard Ajrak sur les épaules de Ted Wilson et a placé une toque Sindhi sur sa tête. Le foulard et la toque font partie des vêtements traditionnels du peuple Sindh dans la province du Sindh et sont remis aux invités d’honneur. Murad Ali Shah a également donné des écharpes et des toques aux personnes qui accompagnaient pasteur Ted Wilson lors de sa visite, notamment son épouse Nancy, Samuel Saw, président de la Division de l’Asie-Pacifique Sud, dont le territoire comprend le Pakistan; Le secrétaire adjoint de l’Église adventiste mondiale, Claude Richli; et Michael Ditta, président de l’Église adventiste au Pakistan.

Ted Wilson a remis au ministre en chef plusieurs présents, notamment des gâteaux et un tapis enroulé.

« Le tapis peut représenter un lieu de prière pour demander à Dieu de vous aider à marcher humblement avec lui, » a dit doucement Ted Wilson, en ajoutant : “Inshallah,” le mot arabe signifiant « si Dieu le veut. »

Inshallah,” a dit Murad Ali Shah.

Une Invitation à Prier

Alors que la rencontre de 15 minutes s’achevait, Ted Wilson a proposé de prier pour Murad Ali Shah et pour son travail. Ali Shah a immédiatement accepté et demandé une prière spéciale pour la province de Sindh, qu’il dirige depuis 2016. Il s’agit de l’une des quatre provinces du Pakistan.

La prière de clôture a attiré l’attention du principal journal pakistanais, Dawn, qui a publié un reportage de 12 paragraphessur la rencontre du 10 juin.

« Le président de l’église a également prié pour la prospérité et le développement du Pakistan, en particulier de la province du Sindh et de sa population, » a précisé le journal.

La télévision nationale a également fait état de la rencontre.

Ted Wilson est arrivé au Pakistan le 7 juin pour une visite de quatre jours destinée à encourager les membres d’église à Karachi ; à Lahore, où se trouve le siège de l’Union du Pakistan; et au Séminaire Université Adventiste du Pakistan, qui a été fondé en 1920 et compte 400 étudiants. L’université, l’une des 15 écoles gérées par l’église au Pakistan, se trouve environ à 100 km à l’est de Lahore.

Briller Comme une Lampe
S’exprimant dans une église adventiste à Lahore le 7 juin, pasteur Wilson a encouragé les membres d’église à briller comme une lampe au Pakistan et dans le monde.

Il a ouvert une Bible et a lu les paroles de Jésus dans Marc 16:15, « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. »

« Cela signifie à chacun des 204 millions d’habitants du Pakistan, » a dit Ted Wilson à 100 dirigeants d’église et aux autres personnes présentes.

Pasteur Wilson a invité les membres d’église à réfléchir soigneusement à la manière dont ils utilisent leur temps et ce sur quoi ils concentrent leur attention.

« Parfois, les membres d’église passent beaucoup de temps à écrire des emails remplis de colère aux dirigeants de l’église, » a-t-il déclaré. « Parfois, ils poursuivent même l’église en justice. Le diable aime ça. Il veut distraire les adventistes de la mission de l’église. »

Pas d’emails Pleins de colère de Jésus

Il a fait remarquer que Jésus n’a jamais envoyé de courrier électronique rempli de colère.

« Il est mort nu sur la croix pour vous et moi, » a-t-il déclaré. « Et il nous dit : ‘Suivez-moi.’ S’il a souffert, vous aussi pouvez souffrir. Vous pouvez avoir des épreuves. Mais ne faites pas partie du problème. Faites partie de la solution. »

« Ne vous laissez pas distraire, » a-t-il dit. « Brillez comme une lampe pour Jésus. »

Pasteur Wilson a également demandé aux membres d’église de se concentrer sur la mission de l’église qui est de proclamer la venue prochaine de Jésus, alors qu’il s’adressait à une foule de plusieurs milliers de personnes à l’occasion du culte du sabbat au Séminaire Université Adventiste du Pakistan, le 8 juin, et devant environ 2500 personnes réunies sous un immense chapiteau blanc situé à côté de l’Hôpital Adventiste de Karachi dans la soirée du 9 juin.

« Nous ne sommes pas ici pour nous battre pour une position, » a déclaré Ted Wilson aux participants lors de la rencontre sous le chapiteau. « Nous ne sommes pas ici pour nous battre les uns avec les autres. Nous sommes ici pour considérer les autres au-dessus de nous. »

De nombreuses mains se sont levées dans la foule lorsque pasteur Wilson a demandé à ceux qui l’coutaient de s’engager à garder les yeux sur Jésus et à le partager avec les autres.

« Vous êtes le meilleur sermon qui puisse être prêché à Karachi, » a déclaré Ted Wilson. « Dieu vous appelle à faire partie de la merveilleuse proclamation selon laquelle Dieu a pourvu un moyen d’avoir le salut à travers Jésus. Jésus revient bientôt pour nous amener à la maison. »

La version originale de ce récit a été publiée sur le sitede Mission Adventiste.

Traduction: Patrick Luciathe

De la peinture aux prothèses

Le 11 juin 2019 | Loma Linda, Californie, États-Unis | Dona Jayne Potts, Nouvelles du département de santé de l’Université de Loma Linda

Lors d’un voyage missionnaire étudiant d’un weekend dont l’objectif était de peindre un orphelinat en Basse-Californie, au Mexique, Michael Moor n’aurait pu s’attendre à cette occasion qu’il a eue de changer drastiquement la vie d’une jeune fille.

Moor, instructeur en orthétique et prothétique à la faculté des professions médicales de l’Université de Loma Linda, en Californie, a dit que, d’après le plan initial, le groupe d’étudiants missionnaires devait peindre les équipements d’aires de jeux de l’orphelinat Door of Faith, l’un des plus grands orphelinats de Basse-Californie. Mais la nouvelle de la visite du groupe a rapidement fait son chemin jusqu’au centre local de soins de santé, le Siloé Wellness Center de La Misión, dirigé par la cofondatrice et directrice médicale Sarah Mayer, ancienne étudiante de l’Université de Loma Linda.

Quand Mme Mayer a su que le groupe missionnaire avait des représentants des départements d’orthétique et de prothétique, de physiothérapie et d’ergothérapie, elle a demandé si M. Moor et une petite équipe d’étudiants seraient prêts à voir quelques patients le lendemain, car le centre de santé est incapable d’offrir à ses patients des services spécialisés en orthétique et prothétique.

« Nous avons évalué quatre patients en une journée et fabriqué des moules et des prothèses avec des fournitures prises au centre de santé et achetées à la quincaillerie du coin, a expliqué M. Moor. Mais l’un de ces cas était considérablement plus complexe. »

À sept ans, Miranda avait été victime d’un accident équestre. Alors qu’elle dirigeait un cheval de l’arrière d’un véhicule tout terrain, la corde s’est enroulée autour de son bras au moment où l’animal a pris peur. Ce dernier a ensuite pris la fuite, resserrant ainsi la corde autour du bras de la petite et la démembrant à partir du coude.

Après l’accident, on lui a offert une prothèse passive conçue pour ressembler à un vrai bras, mais sans mouvement ni fonctionnalité. Maintenant âgée de neuf ans, non seulement cette prothèse ne lui faisait plus, mais elle n’arrivait pas à effectuer, sans aide, certaines tâches courantes, comme nouer les lacets de ses chaussures.

« Je savais qu’un traitement complet nécessiterait plusieurs visites de suivi ainsi qu’une prothèse classique à crochets sur mesure », a dit M. Moor.

Mais il a quitté le Mexique en promettant de revenir le mois suivant avec un nouveau bras fonctionnel pour Miranda.

Et comme promis, en mai dernier, M. Moor est revenu avec un groupe d’étudiants en orthétique et prosthétique pour lui installer son nouveau bras.

Ensuite, il a demandé à Miranda, qui était accompagnée de sa mère, d’accomplir une première tâche à l’aide de sa prothèse classique. Il lui a demandé d’aller chercher un élastique dans un grand sac contant des élastiques de toutes les couleurs. Il lui a dit d’en choisir un de sa couleur préférée. Il a raconté que, sans réfléchir, elle a plongé sa bonne main dans le sac pour choisir un élastique vert. « Attend, lui a-t-il dit, essaie à nouveau, mais cette fois avec ta nouvelle main. »

Miranda a réussi à prendre un élastique du premier coup avec une prothèse classique à crochets contrôlée par un système de fils qui utilise les mouvements du corps, comme le haussement d’épaules, pour ouvrir et fermer le dispositif en forme de crochets.

« Sa mère a éclaté en sanglots et a pris sa fille dans ses bras. Ensemble, elles ont manifesté leur bonheur par de longues étreintes, des sourires et des larmes, a décrit M. Moor. Ce fut une bénédiction d’être témoin d’une telle transformation de vie. »

Étant donné la réussite de son équipe multidisciplinaire, M. Moor s’est porté volontaire pour diriger, tous les deux mois au Mexique, des voyages missionnaires étudiants axés sur la réadaptation.

« Nous pouvons accomplir tellement de choses en un seul petit weekend de service international. »

Ces voyages missionnaires sont organisés par le Students for International Mission Service (SIMS), qui fait partie du Global Health Institute du département de santé de l’Université de Loma Linda.

La version originale de cet article a été présentée sur le site d’évangélisation du département de santé de l’Université de Loma Linda.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

L’Université de Montemorelos est reconnue pour sa contribution en santé lors d’un congrès international.

Le 10 juin 2019 | Montemorelos, Mexique | Laura Marrero/Nouvelles de la DIA

Les dirigeants de l’Université de Montemorelos ont récemment reçu le premier prix pour leurs découvertes dans le cadre d’une étude qui contribuera au réseau de la communauté médicale internationale. Cette reconnaissance leur a été accordée lors du 9e Congrès ibéro-américain des universités promotrices de santé à Monterrey, au Mexique, du 21 au 24 mai dernier.

de l’Université de Montemorelos lors du 9e Congrès ibéro-américain des universités promotrices de santé tenu à Monterrey, au Mexique, du 21 au 24 mai 2019. Une photo de l’Université de Montemorelos.

Le groupe de professeurs et d’orateurs

Les professeurs de Montemorelos étaient parmi les 340 personnes venues de divers établissements publics et privés de 18 pays d’Europe et d’Amérique latine. Ces participants à l’événement universitaire ont écouté et découvert plus de 200 présentations, contributions de recherche et initiatives qui mèneront possiblement à des ententes dans les sphères politique, sociale et universitaire en matière de santé et de bien-être dans de nombreux pays.

C’est le Dr Esteban Quiyono, professeur à l’école supérieure de l’Université de Montemorelos et membre du comité de santé technique et spirituelle, qui a dirigé la présentation gagnante. D’autres professeurs et administrateurs de l’Université de Montemorelos ont également fait des présentations lors de l’événement.

Lors du congrès, une plateforme servait à présenter les progrès du réseau d’universités promotrices de santé. L’événement a aussi notamment mis l’accent sur les solutions aux défis posés par les objectifs de développement durable, la promotion de la santé, le développement durable sur les campus universitaires et les politiques universitaires favorables à la santé.

Le Dr Esteban Quiyono (à droite) et le Dr Roel Cea (à gauche) de l’Université de Montemorelos tiennent leur certificat de première place pour la meilleure présentation orale sur les découvertes scientifiques lors du 9e Congrès ibéro-américain tenu à Monterrey du 21 au 24 mai 2019. Une photo de l’Université de Montemorelos.

À travers sa recherche, l’Université de Montemorelos a présenté des études de validation de l’échelle de santé spirituelle comme élément additionnel à l’initiative intitulée « Je veux vivre en santé » qui a été reconnue et mise en pratique partout dans le monde. Cette initiative consiste en huit étapes pour un mode de vie sain : boire de l’eau, rester positif, manger de la salade, faire de l’exercice, se reposer, éviter les aliments peu nutritifs, manger plus et mieux le matin et moins le soir et promouvoir le bonheur.

« Nous avons terminé la première étape de ce projet de recherche, a dit le Dr Roel Cea, directeur des universités promotrices de santé du Mexique à l’Université Montemorelos. L’étude sur l’échelle de santé spirituelle a été développée dans le cadre de la cosmovision biblique, des écrits d’Ellen G. White et des explications scientifiques sur ce concept. »

Selon lui, la prochaine étape consistera à poursuivre l’étude et l’application des variables qui établiront un lien entre la spiritualité (ou la croyance en un être supérieur) et la santé et le bien-être.

Le Dr Ismael Castillo (deuxième à droite), recteur de l’Université de Montemorelos et président du réseau national des universités promotrices de santé, dirige une séance de discussion. Une photo de l’Université de Montemorelos.

L’étude a fait partie d’une collaboration avec le département de la santé de l’Église adventiste mondiale, la Division interaméricaine, l’Union nord-mexicaine, l’Université de Montemorelos, le réseau d’institutions qui participent à l’initiative « Je veux vivre en santé », l’Académie française de médecine et le consortium avec NUTRINET, une large base de données numérique fondée et mise sur pied par une équipe française d’érudits et d’experts du domaine de la santé. Elle offre des renseignements sur la nutrition, des conseils et des recommandations scientifiques pour le Mexique et d’autres pays sud-américains.

« Il s’agit d’une merveilleuse occasion d’offrir une échelle qui nous permettra de mesurer la santé spirituelle des gens d’un point de vue biblique, a dit le Dr Cea. Nous pouvons voir que le monde scientifique désire connaître et comprendre la santé spirituelle et sa relation avec la santé physique, mentale et sociale. »

L’Église adventiste du septième jour, par l’entremise de l’Université de Montemorelos, contribue au bien-être de ses étudiants et de son personnel ainsi que des communautés environnantes. Ces programmes comprennent le « zéro diabète », le « zéro cécité évitable » et le « zéro carie », ainsi que des programmes d’entraînement et des activités relatives à l’initiative « Je veux vivre en santé ».

Des participantes du Congrès montrent le maillot « Je veux vivre en santé » qu’elles ont reçu au kiosque de l’Université de Montemorelos. Une photo de l’Université de Montemorelos.

L’Université de Montemorelos est un membre actif du réseau ibéro-américain des universités promotrices de santé et membre également du réseau national de santé de Nuevo Leon. De plus, elle a un comité spécial avec le NUTRINET du Mexique composé de dirigeants et d’administrateurs d’églises ainsi que de professeurs, dont Zeno Charles Marcel, Blekis Archbold, Luis Arturo King García, Ismael Castillo, Victor Korniecjzuk, Esteban Quiyono, Alberto Valderrama, Marcelo Moroni, Jaime Rodríguez, Nahum García, Luis Arturo King Murrieta et Roel Cea.

Pour en savoir plus sur l’Université de Montemorelos, ses programmes, ses initiatives et ses activités lors du congrès, veuillez cliquer ICI.

Traduction : Marie-Michèle Robitaille

L’Inter Amérique tiendra un congrès sur les ministères des besoins spéciaux pour l’ensemble du territoire

7 Juin 2019 | Miami, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

L’Église adventiste du septième jour en Inter-Amérique, par l’intermédiaire de ses Ministères des Besoins Spéciaux, organisera un congrès à l’échelle du territoire du 26 au 29 juin 2019 à Villahermosa, dans l’état de Tabasco au Mexique. Le programme de quatre jours mettra l’accent sur la nécessité de cultiver de nouvelles attitudes d’inclusion et de célébrer les dons des personnes en situation de handicap.

Des dizaines de personnes ayant des besoins spéciaux, des directeurs de ministères des besoins spéciaux, des pasteurs, des éducateurs et des administrateurs d’union, de fédération et de mission assisteront aux rencontres.

« Nous voulons prendre le temps d’évaluer les besoins et les défis des personnes en situation de handicap dans nos églises [adventistes] et dans les communautés avoisinantes, » a déclaré pasteur Samuel Telemaque, directeur des ministères des besoins spéciaux pour l’Église adventiste en Inter Amérique et principal organisateur du congrès. « Il est important que chaque délégué soit impliqué dans une réflexion critique sur les interventions appropriées pour aider les personnes en situation de handicap là où elles se trouvent. »

Le congrès traitera de la complexité des langages verbaux, des langages non verbaux, des différents handicaps, des problèmes de logistique, des préférences alimentaires et bien plus encore.

« Les ministères des besoins spéciaux amènent la plénitude à l’existence humaine, » a déclaré pasteur Telemaque. « La routine et l’ordinaire contribuent à nous accabler davantage, mais les ministères des besoins spéciaux nous font passer du banal à un nouveau niveau de complexité et de plénitude en Christ. »

Des experts et des intervenants de l’Église adventiste mondiale et de la Division Inter Américaine feront des présentations lors de séances plénières et de séminaires organisés dans ce congrès.

Pour les dernières informations sur le Congrès sur les Besoins Spéciaux de l’Inter Amérique, du 26 au 29 juin 2019, visitez notre site Web à l’adresse interamerica.org

Traduction: Patrick Luciathe

Ministère de la femme : Programme du sabbat 8 juin 2019 – Documents à télécharger

Chères Sœurs,

Chers Frères,

« Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres »1Jean 4 :11

Le sabbat 08 juin sera l’occasion pour nous d’avoir une journée de sensibilisation et de prévention de la violence et la maltraitance. Pensons aux victimes, enfants, femmes, hommes, personnes âgées, n’oublions pas les agresseurs car eux aussi ont besoin d’être soignés.

C’est un véritable fléau, les abus touchent tous les pays, groupes de personnes et confessions, y compris l’Église adventiste du septième jour. L’initiative « Enditnow » cherche à accroître la conscience personnelle, la responsabilité et la participation afin d’aider efficacement à mettre fin à la violence dans chaque famille et communauté.

Le Président de l’Église Adventiste du 7ème Jour, exhorte les adventistes du septième jour du monde entier à se familiariser avec le matériel disponible  et à organiser un événement à leur église locale pour sensibiliser et partager des solutions sur les moyens de prévenir ce problème mondial. Vous trouverez sur le programme à télécharger sur notre site: 

http://www.adventiste-gp.org/ministere-de-la-femme-programme-du-sabbat-8-juin-2019/*

Le temps de partage a pour thème : « L’amour protecteur, guérir les blessures des violences psychologiques ».

Que l’amour de Dieu guérisse ceux qui ont le cœur brisé et illumine notre vie pour que nous soyons des ambassadeurs de paix.

Maranatha !

Dina GELABALE

Responsable du Ministère de la Femme

*Documents à télécharger

MIFEM : Prévention de la Maltraitance 1 : Cliquez ici 

MIFEM : Prévention de la Maltraitance 2 : Cliquez ici

MIFEM : Prévention de la Maltraitance 3 : Cliquez ici

MIFEM : Prévention de la Maltraitance 5 : Cliquez ici

MIFEM : Prévention de la Maltraitance 7 : Cliquez ici

MIFEM : Courrier : Cliquez ici