Aux Bahamas, l’Église adventiste aide les membres à déménager à Nassau

16 Septembre 2019 | Nassau, les Bahamas | Libna Stevens, Actualités Division Inter Américaine

« Vous n’êtes pas seuls. L’église, votre famille, est avec vous et Dieu touche beaucoup de cœurs dans le monde entier pour vous aider à tenir bon à travers cette épreuve, » a déclaré pasteur Peter Kerr, président de l’Église adventiste du septième jour dans l’Union Caribéenne Atlantique, alors qu’il s’adressait à des dizaines de membres d’église qui avaient évacué Abaco et Grand Bahama après que l’Ouragan Dorian ait détruit leurs maisons et leurs communautés plus tôt ce mois-ci.

Les quelque 100 personnes déplacées se sont réunies à l’église adventiste Hillview à Nassau, aux Bahamas, le 14 septembre 2019. Beaucoup ont été acheminés en bus pour prier, finaliser le processus d’inscription de chaque famille de l’église qui vit dans un abri sur l’île, recevoir des informations sur la procédure de demande de relogement et d’aide auprès du gouvernement, et recevoir des provisions alors qu’ils sont hébergés dans des foyers et des refuges à travers l’île pour une durée indéterminée.

« Nous voulions vous voir, parler avec vous, écouter les expériences que vous vivez et vous faire savoir que nous nous soucions de votre situation, » a déclaré pasteur Kerr. « Bien que cela prenne du temps, nous allons y arriver ensemble. »

Pasteur Peter Kerr, président de l’Église adventiste du septième jour dans l’Union Caribéenne Atlantique, qui supervise les membres des Bahamas, des îles Caïman et des Îles Turk et Caïcos. Photo de John Garcia / DIA

Le Soutien arrive

Pasteur Kerr a expliqué comment les dirigeants de l’église dans la Division Inter Américaine et dans ses nombreuses unions prient et proposent de l’aide aux personnes touchées par l’ouragan aux Bahamas.

Le Secrétaire Exécutif de la Division Inter Américaine, pasteur Leonard Johnson, a adressé un message d’encouragement spécial à l’assemblée au nom de ses collègues administrateurs et des administrateurs d’union dans tout le territoire. « Votre douleur est notre douleur et votre perte est notre perte, » a déclaré pasteur Johnson. « Lorsque quelque chose vous arrive, sachez que vous n’êtes pas seuls. » La division a déjà envoyé des fonds pour aider les initiatives de distribution de nourriture et d’aide mises en place par les membres, a-t-il déclaré.

Pasteur Johnson a encouragé les membres en lisant le Psaume 46. « Quelque chose de bon sortira de cela. Gardons la foi, croyons en notre Dieu, en notre église, et soutenons-nous les uns les autres, » a-t-il dit.

Edwin Flores (à gauche), Coordinateur International des Interventions d’Urgence d’ADRA aux Bahamas, et David Poloche (à droite), directeur d’ADRA Inter Amérique, s’adresse à l’assemblée. Photo de Libna Stevens / DIA

L’équipe d’intervention d’urgence du bureau international de l’Agence Adventiste de Développement et de Secours (ADRA), ainsi que le directeur d’ADRA Inter-Amérique, ont présenté les évaluations et les projets en place, comme la distribution des kits d’hygiène dans les centres d’hébergement à Nassau.

« Nous voulons que vous sachiez que nous ne sommes pas ici pour seulement quelques semaines, mais sur le long terme, » a déclaré Edwin Flores, coordinateur des interventions d’urgence d’ADRA International. Edwin Flores a déclaré qu’ADRA distribuerait des bons permettant de recevoir de l’argent afin d’aider les personnes qui ont été touchées dans l’église et dans la communauté, d’ici la fin de la semaine.

Maisons et entreprises détruites

Gentry Morris, un ancien de l’église adventiste de Marsh Harbour à Abaco, est très affairé depuis qu’il a fui son domicile il y a une semaine avec sa famille. Sa femme et ses deux fils ont survécu aux vents et aux inondations amenés par l’ouragan et qui ont détruit leur maison et les plus de 350 maisons des clients qui avaient assuré leurs propriétés auprès de sa compagnie d’assurance. « Je ne peux pas parler de mon expérience à mes amis parce que je finis par pleurer, » a dit Gentry Morris. Il a trouvé refuge dans un abri dès que l’Ouragan Dorian a frappé Abaco ; il y est resté une semaine avant que l’ami de son fils, de l’école d’aviation, n’obtienne un vol vers Nassau pour sa famille.

Gentry Morris montre le formulaire à remplir par les membres d’église pour s’inscrire auprès de l’Agence Nationale de Gestion des Urgences aux Bahamas. Photo de John Garcia / DIA

« Tout le monde ici a traversé la tempête et a une expérience personnelle, » a dit Gentry Morris. « Je suis affermi par un Dieu qui prend soin des siens et, malgré les destructions, les luttes et les défis qui nous attendent, je crois que Dieu nous aidera à nous en sortir, » a-t-il déclaré. « Ne désespérons pas, des jours meilleurs sont devant nous. »

Photo aérienne du bureau de la compagnie d’assurance de Gentry Morris sur l’île d’Abaco, qui a été détruite et inondée par le passage de l’Ouragan Dorian, du 1er au 3 septembre 2019, photo de Gentry Morris.

Dès son arrivée sur l’île, Gentry Morris s’est rendu disponible pour aider d’une manière ou d’une autre. Il s’est vu confier la responsabilité de localiser les membres d’église qui ont évacué Abaco ; il a visité les familles et transmis les informations relatives aux membres à l’Union Caribéenne Atlantique. Il a également informé les personnes rassemblées à l’église adventiste de Hillview au sujet de l’aide qu’ils pouvaient obtenir de l’Agence Nationale de la Gestion des Urgences des Bahamas, car elles n’ont pas d’emploi, ont des prêts et ont besoin de survivre alors qu’elles reconstruisent leur vie.

Aide aux membres dans les refuges

Ceux qui sont hébergés dans des abris reçoivent des articles de toilette et des repas chauds tous les jours. Les repas sont préparés par les membres d’église sous la coordination de la Fédération du Sud des Bahamas. La fédération fonctionne comme un centre de commandement depuis le passage du cyclone, a déclaré pasteur Kenny Deveaux, président de l’église dans la Fédération du Sud des Bahamas qui est basée à Nassau. Une équipe des Adventistes Laïcs des Services et Industries livre environ 100 repas dans tous les centres, car les membres d’église préfèrent les repas végétariens.

De gauche à droite : les pasteurs Wilson Isnord d’Abaco, Peter Kerr de l’Union Caribéenne Atlantique, Leonardo Rahming de la Fédération du Sud des Bahamas, et Leonard Johnson, secrétaire exécutif de la DIA, sont aux côtés de Janelle Scantlebury des Services des Bénévoles Adventiste en Inter Amérique, alors qu’elle donne des informations à propos des plus de 120 sacs à dos que recevront les enfants qui se trouvent actuellement à Nassau. Photo de Libna Stevens / DIA

Kenny Deveaux a déclaré que la fédération coordonne l’aide qui est proposée à toutes les personnes évacuées et a mis en place une hotline où les gens peuvent appeler et indiquer leurs besoins et prier avec quelqu’un. « Nous avons nos pasteurs et des professionnels de santé pour aider les personnes qui souffrent pendant cette crise, » a déclaré pasteur Deveaux.

La Division Inter Américaine (DIA), par le biais de ses Services de Bénévoles Adventistes et avec le partenariat supplémentaire de Mission Adventiste, de IADPA et des ministères auprès des enfants, a fait don de plus de 120 sacs à dos remplis de fournitures scolaires et destinés à des dizaines d’enfants dans les abris.

Les trois nièces de Tammy Dean, âgées de 8, 10 et 12 ans, font partie des dizaines d’enfants qui ont bénéficié des sacs à dos. Elles avaient un sourire sur le visage au moment de choisir un animal en peluche. La sœur de Tammy Dean et son mari sont rentrés chez eux à Freeport, sur Grand Bahama, où ils sont restés pour trouver du travail, pendant que leurs enfants se faisaient inscrire à l’école publique à Nassau pour le moment, alors qu’elles vivent avec elle. Tammy Dean a entendu parler de la distribution de sacs à dos organisée par l’église, par l’intermédiaire de sa mère qui s’était occupée d’elles la semaine dernière. « Je dois retourner au travail cette semaine et je dois les inscrire à l’école, mais entre temps, j’essaie de leur faire oublier le traumatisme qu’elles ont subi, » a dit Tammy Dean.

McKayla Johnson, 8 ans, Sanae Stuart 10 ans et Samiah Stuart, 12 ans, sourient après avoir reçu des sacs à dos tout neufs. Les trois sœurs vivent maintenant à Nassau avec leur tante Tammy Dean après avoir quitté leur maison détruite à Freeport, à Grand Bahama. Photo de Libna Stevens / DIA

Tammy Dean a entendu dire que l’église organiserait des séances de relation d’aide pour les victimes du Cyclone Dorian. Elle souhaite donc emmener ses nièces pour s’assurer qu’elles puissent gérer ce qu’elles ont vécu à leur domicile et s’adapter à leur nouvelle école loin de leur père et de leur mère.

Clautide Dormeus a l’impression d’avoir vécu un cauchemar qui n’est toujours pas terminé. L’ouragan a détruit sa maison à Abaco et a rasé l’église adventiste de Salem où elle servait en tant que trésorière adjointe. « L’église a tout simplement disparu et la nouvelle église en construction a également été complètement détruite, » a dit Clautide Dormeus.

« C’est comme si je dormais et que je me sois réveillée et que j’aie vu la ville détruite, plus d’épicerie, plus de station-service, tout était détruit, » a-t-elle déclaré. Clautide Dormeus, son mari et sa fille de 20 ans ont pu se mettre à l’abri dans un refuge, puis être évacués vers Nassau, où ils sont hébergés dans un refuge. Elle travaillait comme enseignante et sait qu’il faudra beaucoup de temps pour que les choses reviennent à la normale. Mais, dit-elle, Je sais que Dieu nous aime et continuera de nous protéger et nous permettra de nous relever, c’est donc le moment de se préparer pour sa prochaine venue. »

Clautide Dormeus et sa fille Alicia sont relogées à Nassau après que l’Ouragan Dorian ait détruit leur maison sur l’ile d’Abaco. Photo de Libna Stevens / DIA

Les membres d’église ont pu poser leurs questions sur le relogement, les efforts de reconstruction, et bien plus.

S’approprier la crise

« Il y a de nombreux croyants adventistes de différentes parties du monde qui cherchent à aider à la construction, au nettoyage du site, et votre église ici explore toutes ces possibilités, et une fois que nous connaitrons l’étendue des dégâts causés à chacun de vous, nous serons heureux de partager cette information avec ceux qui nous proposent de nous aider, » a déclaré pasteur Kerr.

Pasteur Kerr a encouragé tous les adventistes affectés à s’approprier la crise. « Ce n’est pas le problème du Premier Ministre, ce n’est pas le problème du gouvernement, ni celui de l’église. C’est mon problème. Je fais face à une crise et je dois faire de mon mieux pour aider mon frère et ma sœur qui sont dans le besoin, » a-t-il déclaré. Il a félicité les églises qui ont réagi rapidement dans l’Union Caribéenne Atlantique pour apporter leur aide en plein milieu de cette crise.

Les membres posent des questions lors de la rencontre spéciale qui a eu lieu à l’église adventiste de Hillview, le 14 septembre 2019. Photo de Libna Stevens / DIA

« Lorsque vous retournerez dans votre église habituelle, ayez une discussion sérieuse avec votre pasteur et dites-lui ce que vous pouvez faire pour aider. Que la réponse commence avec vous. Tenons-nous par la main et avançons ensemble pour traverser cette épreuve, » a déclaré pasteur Kerr.

Pour d’autres récits sur les interventions de secours et sur l’église aux Bahamas après le passage de l’Ouragan Dorian, visitez notre site à l’adresse interamerica.org

Pour aider les victimes de l’Ouragan Dorian aux Bahamas, vous pouvez faire un don à :

Division Inter Américaine, 8100 SW 117th Ave, Miami, FL 33183. Faites votre chèque à l’ordre de la Division Inter Américaine – Secours Ouragan Dorian, afin d’aider les membres d’église et leurs efforts dans la communauté. (Seules les contributions financières sont acceptées).

Vous pouvez également aider les victimes de l’ouragan aux Bahamas par le biais d’ADRA International, en vous rendant sur le site adra.org

Traduction: Patrick Luciathe

Exprimez vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.