Miracle sur l’Ile de Pitcairn

Lorsque le pasteur Jean-Noël Adeline a été invité à se rendre sur l’Ile de Pitcairn, il s’est vite rendu compte qu’il faisait face à un défi important. Avant de se rendre sur la petite île isolée du Pacifique, il a parlé à l’un des cinq membres d’église restants. Selon le membre d’église là-bas, les choses étaient apparemment sombres.

« Il m’a dit qu’ils avaient envisagé de dire à l’union [l’unité administrative de l’église] de fermer l’église, de vendre les propriétés de l’église, y compris la maison de la mission, » a déclaré pasteur Adeline, un évangéliste de longue date basé à l’Union de Fédérations du Pacifique en Nouvelle Zélande. (NZPUC).

« Cela était dû à des tensions majeures entre les membres. Certains d’entre eux ne s’étaient pas adressé la parole depuis des années. Nous devons nous rappeler qu’ils se sont trouvés dans une situation très difficile, sans un pasteur permanent pendant un certain temps. »

L’Église Adventiste a une longue histoire sur l’Ile de Pitcairn, qui compte environ 54 résidents – principalement des descendants des marins impliqués dans la mutinerie sur la Bounty en 1789. Vingt-deux résidents sont identifiés comme étant membres de l’Église Adventiste – sans doute la congrégation Adventiste la plus isolée dans le monde. L’île n’a pas de piste d’atterrissage ni pas de port abrité. Pour y arriver depuis la Nouvelle-Zélande, c’est un voyage ardu, a indiqué pasteur Adeline, il faut prendre deux vols et faire deux voyages en bateau.

L’église Adventiste du Septième Jour de l’Île de Pitcairn. Photo de Adventist Record

Le dernier pasteur à temps plein a passé six ans à Pitcairn, jusqu’en 2011. Depuis lors, deux pasteurs de la Mission de la Polynésie Française ont chacun passé une année sur l’île. Le dernier pasteur est parti en 2015 en raison de problèmes de santé.

Attente Désespérée d’un Rafraîchissement Spirituel

Les dirigeants de la NZPUC ont réalisé que les membres d’église « attendaient désespérément un rafraîchissement spirituel, » mais l’union n’était pas en mesure de trouver un pasteur qui répondrait à ce besoin, d’après ce qu’a indiqué le secrétaire-trésorier Graeme Drinkall. Alors, la direction de l’union a élaboré un plan : envoyer un pasteur chaque trimestre de l’année, chacun passant deux semaines et demie sur l’île.

Pasteur Adeline a été le premier à visiter dans le cadre de ce nouvel arrangement. Peu de temps après son arrivée, il a été interrogé sur sa stratégie pour régler les problèmes entre les membres d’église. « Avec la main sur ma Bible, j’ai dit : ‘Écoutez, je n’ai pas de plan, mais j’ai ce vieux livre, et j’ai Dieu, et je crois qu’Il a un plan pour cette île. Par Sa grâce, je vais exposer sa Parole. Et je crois que Dieu fera quelque chose.’ »

Et c’est ainsi que la mission du pasteur a commencé. Tous les soirs, à 19 heures, sauf le jeudi, où le bateau ravitailleur arrive, pasteur Adeline a tenu une réunion à l’église. La première réunion, le sabbat [samedi], a rassemblé 26 personnes, membres et non-membres. De plus, tous les matins à 7h00, pasteur Adeline a tenu une réunion de réveil spécialement pour les membres d’église.

L’une des réunions tenues par le pasteur Adeline sur l’Ile de Pitcairn. Photo : Adventist Record

« Lentement mais sûrement, les membres ont commencé à se rendre compte que même si l’église est composée de personnes, avant tout, l’église était l’affaire de Dieu, » a dit pasteur Adeline. « Il s’agit de Son nom, de Son caractère, de Sa gloire au milieu de nous. Cela aidait les membres à voir pourquoi nous existons en tant qu’église – pas pour nous-mêmes mais pour être une lumière pour Pitcairn, pour aider les gens à voir Jésus. Nous sommes ici pour sauver les perdus. »

Un Miracle se Produit

Pasteur Adeline a partagé les changements impressionnants dont il a commencé à être témoin. « A partir de là, Dieu a commencé à travailler de façon miraculeuse, » a-t-il dit. Des membres ont commencé à se rendre dans les maisons de ceux qu’ils avaient blessés et ont confessé leurs péchés. C’était un miracle de les voir à l’église assis ensemble, chantant, se tenant par la main, priant les uns avec les autres, pleurant les uns avec les autres. »

Cela est devenu un puissant témoignage pour tous ceux qui vivent sur l’île, y compris le maire, qui a commencé à assister aux réunions du soir. Il a encouragé sa femme à y assister. De 26 participants le premier sabbat, 36 sont venus le sabbat suivant, et 37 le dernier sabbat. Ce fut un jour de célébration car cinq baptêmes ont eu lieu à Bounty Bay. Cinq autres personnes ont demandé le baptême, y compris le maire et sa femme.

Melva Warren Evans, résidente de Pitcairn a posté sur sa page Facebook, que le résultat n’était « rien de moins qu’un miracle. »

Pasteur Adeline (troisième à partir de la gauche) avec les cinq personnes qui ont demandé le baptême, y compris le maire (chemise verte) et son épouse (extrême gauche). Photo : Adventist Record

« Je vous le dis maintenant, les miracles peuvent se produire et ils se produisent, » a déclaré Melva Evans. « Je les ai regardés se réaliser au cours de ces dix-huit derniers jours. L’animosité vieille de plusieurs décennies a fané et a été emportée par la révélation de notre nature pécheresse lorsqu’elle est comparée au caractère du Christ. »

Melva Evans a dit qu’ils ont appris à renoncer au moi et à se concentrer sur Jésus. « Nous avons cessé de chercher la faute chez les autres tout en examinant notre propre caractère tordu. Nous avons prié ensemble, les uns pour les autres et pour notre communauté. Nous avons demandé à Dieu, une fois de plus, de prendre le contrôle. D’une communauté en crise, en dix-huit jours nous sommes devenus une communauté unie. »

Pasteur Adeline a dit qu’il a apprécié les habitants de l’Ile de Pitcairn pour leur hospitalité et leur chaleureuse fraternité. « Ils sont très accueillants et se sont bien occupés de moi, » a-t-il déclaré. « C’était le privilège de toute une vie d’aller là-bas ; l’île est si belle, remplie d’arbres fruitiers et de merveilles naturelles. »

Avec une telle transformation spirituelle en cours, pasteur Adeline voudrait que l’élan se poursuive et appelle les membres d’église dans tout le Pacifique Sud à prier pour les habitants de l’Ile de Pitcairn.

« Ce n’était pas un travail physique ; c’était un combat spirituel, » a-t-il dit. « Satan avait essayé de s’approprier l’église et le peuple. Seul l’Esprit de Dieu peut pénétrer notre âme, attendrir notre cœur, briser notre orgueil et nous régénérer.

« Nous avons besoin que les gens continuent à prier pour Pitcairn, afin que ce qui s’y passe fleurisse et porte des fruits pour l’éternité, » a-t-il dit.

Traduction: Patrick Luciathe

Exprimez vous !

*