Message du Nouvel An de Ted N.C. Wilson, Président de l’Eglise Adventiste Mondiale

Alors qu’une autre année touche à sa fin, j’aimerais transmettre mes salutations les plus chaleureuses à notre famille Adventiste du Septième Jour à travers le monde, et prendre quelques instants pour réfléchir à ce moment unique – un moment où nous laissons derrière nous une année pour entrer dans une nouvelle année.

Certainement, nous avons tous pu constater que la vie sur cette terre apporte souvent un mélange de bon et de moins bon, de joie et de tristesse, de triomphe et parfois de tragédie. Etant de ceux qui aiment le Seigneur et qui le suivent, cependant, nous avons la merveilleuse promesse de Sa présence continuelle à travers tout cela, comme Il l’a dit: « Je ne te délaisserai point, et Je ne t’abandonnerai point. » (Hébreux 13: 5). En outre, Il nous a donné la bienheureuse espérance de Son prochain retour et d’une éternité avec Lui remplie seulement de joie et de bonheur (voir Apocalypse 21: 4).

Néanmoins, alors que l’année s’achève, il est bon de réfléchir sur les bons moments, de se souvenir des leçons apprises dans les moments plus difficiles, de dissiper les malentendus avec les autres, d’offrir et de recevoir librement le pardon, puis de mettre l’année écoulée dans le passé alors que nous avançons vers l’avenir. La Bible le dit ainsi:

« …Je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus Christ » (Phil. 3 :12-14).

On peut trouver d’autres bons conseils sur ce point dans Hébreux 12: 1, 2:

« … Rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. »

Ces passages bibliques sont riches de sens alors que nous nous apprêtons à entrer dans la nouvelle année 2018. Remarquez comment les deux textes tournent nos regards vers Jésus, l’auteur et le consommateur de notre foi. C’est en regardant à Lui que nous sommes en mesure de mettre de côté tous les fardeaux, de laisser le passé derrière nous et d’avancer avec confiance et endurance.

Et rien n’illustre cela plus clairement que le magnifique service du sanctuaire décrit si clairement pour nous dans le l’Epitre aux Hébreux, où Christ est décrit comme notre « Souverain Sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création; et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ? » (Hébreux 9 : 11-14, LSG).
Le message du sanctuaire est vraiment essentiel à la compréhension de notre relation avec le Seigneur. Il nous rappelle que nous devons tout à Christ. Il est notre sacrifice, Il est notre prêtre, Il est notre Rédempteur qui vient.

Le sanctuaire nous montre la puissance salvatrice de Dieu et nous rappelle ce que le Christ a fait pour nous dans le passé et ce qu’Il fait pour nous maintenant. La repentance, le pardon, le réveil, un nouveau départ, l’action envers les autres, la mission – tout cela se trouve dans le service du sanctuaire, et en l’étudiant, nous pouvons obtenir des informations précieuses.

La plume inspirée nous invite instamment à étudier cette vérité très importante. Dans La Tragédie des Siècles, p. 530, 531, nous lisons:

« Les heures précieuses gaspillées dans le plaisir, le faste et l’amour de l’argent devraient être consacrées à la prière et à une étude assidue de la Parole de Dieu. Le peuple de Dieu devrait comprendre parfaitement le sujet du sanctuaire et du jugement. Chacun devrait être au courant de la position et de l’œuvre de notre souverain sacrificateur. Sans cette connaissance, il n’est pas possible d’exercer la foi indispensable en ce temps-ci, ni d’occuper le poste que Dieu nous assigne….Le sanctuaire céleste est le centre même de l’œuvre de Dieu en faveur des hommes. »

Alors que nous entrons dans la nouvelle année, il est vraiment important d’avoir une image claire de qui nous sommes et de la période de l’histoire dans laquelle nous vivons. En considérant l’année 2017, nous avons vu de multiples changements dans divers domaines à travers le monde, et des accomplissements frappants de la prophétie biblique. Quelle anticipation nous avons à l’aube de l’année 2018, en nous appuyant complètement sur le Seigneur et en permettant à Sa puissance fidèle de contrôler nos pensées et nos actions, et de guider notre action vers les autres en ce moment important.

Que le Seigneur vous bénisse, vous fortifie et vous encourage alors que nous commençons cette nouvelle année avec Lui. Maranatha!

Ted N.C. Wilson est président de l’Église Adventiste du Septième Jour au niveau mondial. Des articles supplémentaires et des commentaires sont disponibles sur le compte Twitter du bureau du président: @pastortedwilson et sur Facebook : @PastorTedWilson.

Traduction: Patrick Luciathe

Exprimez vous !

*