Roumanie: les Responsables pour la Liberté Religieuse

30 Octobre 2014 – Bucarest, Roumanie – Aurelian Horja et ANN

Les défenseurs de la liberté religieuse sont réunis à l’occasion d’un symposium dans le Hall des Droits de l’Homme au Palais du Parlement de la Roumanie la semaine dernière. Le symposium était sponsorisé par l’Association Conscience et Liberté. Image de RUC.

Les principaux officiels roumains se sont engagés la semaine dernière à soutenir la liberté religieuse dans cette nation d’Europe de l’Est lors d’un symposium de deux jours sponsorisé par l’Association Conscience et Liberté.
Titus Corlatean, Ministre des Affaires Etrangères, a dit aux participants combien il était important pour les dénominations religieuses de pouvoir fonctionner sans restrictions posées sur leurs traditions, croyances ou rites.
« En soutenant la liberté religieuse et en condamnant toute attaque perpétrée contre des communautés religieuses, la Roumanie a … obtenu une meilleure cohésion sociale, démontrant que c’est aussi grâce au dialogue interreligieux, » a dit Titus Corlatean.
Titus Corlatean a présenté ses remarques dans le Hall des Droits de l’Homme au Palais du Parlement le 22 octobre. Plus de 120 dignitaires étaient présents, y compris des responsables du gouvernement, des leaders religieux et des professeurs. Parmi les participants, il y avait des délégués de l’Université d’Harvard aux Etats Unis, l’Université de Montpelier en France, et de l’Université de Complutense à Madrid en Espagne.
Le président de l’Association Conscience et Liberté, Nelu Burcea, a qualifié le symposium d’occasion offrant éducation et communication dans le domaine de la liberté religieuse.
« La participation des officiels de notre pays a démontré la détermination de la Roumanie à aller vers un respect total de la liberté religieuse, » a dit Burcea. « C’est important de transmettre aux générations futures, un message de paix et de respect basé sur les valeurs de la dignité humaine. »
Burcea sert également en tant que directeur de la Liberté Religieuse et des Affaires Publiques pour l’Eglise Adventiste du Septième jour en Roumanie. L’Eglise Adventiste est un sponsor clé de l’Association Conscience et Liberté, une organisation non sectaire qui promeut la liberté religieuse.
La Roumanie compte une population de plus de 21 millions d’habitants, dont plus de 80 pourcent sont des Orthodoxes orientaux. Moins de 7 pourcent sont Protestants. Il y a 67000 Adventistes dans le pays.
Titus Corlatean a aussi mis en lumière le rôle éducatif clé joué par des organisations et des entités dans la promotion de la liberté religieuse, cela inclut les politiciens, les professionnels des médias et les religieux.
Le dialogue interreligieux et le dialogue interconfessionnel peuvent assurer un climat basé sur le respect mutuel quelle que soit l’orientation religieuse, a t-il dit.
Victor Opaschi, le secrétaire d’état roumain en charge des questions religieuses, a déclaré que faire respecter la loi dans le but de protéger la liberté religieuse doit être une « préoccupation permanente, » pour maintenir la démocratie.
Mihnea Costoiu, le ministre roumain de l’Education Supérieure, de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique, a mis en lumière le besoin « d’éducation permanente » dans l’intérêt du « pluralisme religieux local et mondial. »
Costoiu est également intervenue le 23 octobre lors d’une cérémonie organisée pour la remise de deux doctorats honorifiques. Les responsables de l’Université Wallachia à Targoviste ont décerné le titre de Docteur Honnoris Causa à John Graz, secrétaire général de l’Association Internationale de la Liberté Religieuse, et à Ganoune Diop, directeur adjoint des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse pour l’Eglise Adventiste.
Minhea Costoiu a décrit John Graz comme « un visionnaire mondial qui inspire et élabore des solutions appropriées pour les gouvernements et la diplomatie internationale. »
John Graz visite les églises roumaines et les dirigeants du pays chaque année depuis 1987. En collaboration avec l’Association « Conscience et Liberté, » il a présenté de nombreux séminaires pour les responsables locaux et régionaux dans plus de 20 endroits à travers la nation. Plusieurs de ses livres sont également traduits en roumain.
Ganoune Diop a été honoré pour l’intérêt qu’il a manifesté dans la promotion de la dignité humaine comme étant la fondation de tous les droits fondamentaux.
« Ses sessions de formation pour les officiels et les leaders religieux nous ont donné la perspective encourageant à poursuivre ces démarches et ces intérêts, » a dit Minhea Costoiu.
Traduction: Patrick Luciathe

Lea mas: http://www.interamerica.org/?p=14109&lang=fr#ixzz3IITplmn5

Exprimez vous !

*