Les droits de l’homme et la liberté religieuse

Les Enfants du Millénaire (la Génération Y) s’intéressent-ils aux questions qui touchent notre monde contemporain ?

30 août 2017 | Hollywood, Floride, États-Unis | Libna Stevens / DIA

Les Enfants du Millénaire se préoccupent-ils des droits de l’homme, de la justice sociale et de la liberté religieuse ? La réponse peut vous surprendre d’après ce qu’a indiqué un panel de jeunes experts, de leaders et de militants lors d’une session qui a récemment eu lieu pendant le 8ème Congrès Mondial de l’Association Internationale de la Liberté Religieuse à Hollywood, en Floride, aux États-Unis.

Lorsqu’il est question des droits de l’homme, de justice sociale et de liberté religieuse, les Enfants du Millénaire – une génération âgée de 16 à 36 ans – représentent une force à prendre en compte. Les Enfants du Millénaire (la Génération Y) possèdent certains traits qui font d’eux un groupe unique de jeunes ayant le potentiel de susciter des changements, ont déclaré les experts du panel.

Ceux qui appartiennent à la Génération Y sont polyvalents. Ils sont connectés aux médias sociaux, sont compétents en matière de technologie, ils veulent une satisfaction immédiate, une collaboration d’équipe, de la transparence et aiment parler des questions qui peuvent changer le monde, a expliqué Jiwan Moon, le directeur des Ministères auprès des Campus Publics pour l’Église Adventiste.

Les Droits de l’Homme

« Nous sommes une génération essayant de lutter pour les droits et les croyances des autres, » a dit Blayre Marley, une jeune avocate du Maryland aux États-Unis. Elle a déclaré que les Enfants du Millénaire s’inquiètent des crimes haineux survenus à Charlottesville, en Virginie, aux États-Unis, et des plus de143 crimes motivés par la haines signalés à New York au cours des derniers mois seulement.
 Nous regardons Black Lives Matter, qui met en avant les relations raciales comme moyen de promouvoir la justice sociale, » a dit Blayre Marley. Les Enfants du Millénaire se soucient de ce que les gens soient nourris, se préoccupent de leurs droits de vote, de l’égalité face au mariage, des droits à la vie privée, ils s’intéressent aux personnes qui sortent de prison, aux droits des réfugiés et au génocide. « Il ne s’agit pas simplement de nous-mêmes, » a expliqué Blayre Marley.

« Nous sommes une génération qui est là pour parler franchement. Nous ne sommes pas une génération qu’on peut réduire au silence, et nous cherchons le respect mutuel, » a-t-elle ajouté.

Parler franchement à propos des causes qui importent aux Enfants du Millénaire peut parfois être mal compris, a déclaré Jabulile Buthelezi, une activiste sociale et communicateur venue de Johannesburg, en Afrique du Sud. En Afrique du Sud, par exemple, des jeunes se sont rassemblés dans plusieurs campus universitaires pour manifester en faveur de l’égalité en matière d’éducation et pour de meilleures opportunités, a expliqué Jabulile Buthelezi.

Jabulile Buthelezi a déclaré que Black Lives Matters était influent en Afrique – surtout chez les femmes – parce que ce groupe est devenu une plateforme permettant de répondre aux questions.

Les Enfants du Millénaire se soucient de leur identité et d’où ils viennent, y compris les croyances religieuses actuelles qu’ils observent, a dit jabulile Buthelezi. « Nous parlons d’une génération qui ne peut être réduite au silence parce que si elle ne reçoit pas de réponses, elle poursuit avec ses idées. »

Justice Sociale

La réponse à des questions comme la liberté de choix, l’égalité en matière d’éducation, les soins médicaux et les droits au logement est au cœur des droits de l’homme, a déclaré Maigane Diop, étudiante à l’Université de Maryland-College Park près de Washington, DC.

Maigane Diop côtoie plus de 27 000 étudiants, dont beaucoup participent aux actions des plus de 800 organisations présentes sur le campus. Beaucoup de ces organisations se consacrent aux causes des droits de l’homme.

« Nous nous consacrons aux droits de l’homme parce que nous sommes préoccupés par la violation des droits de l’homme, » a dit Maigane Diop. L’avènement des médias sociaux a permis d’avoir une voix plus puissante, une voix pour l’unité en matière de liberté de conscience et de liberté religieuse. « Pour une raison quelconque, nous pouvons respecter, comprendre et nous rassembler bien que venant de différentes milieux socio-économiques”, a-t-elle déclaré.

« Nous valorisons la liberté de choix, la possibilité pour l’individu qui est à côté de moi d’avoir des croyances complètement différentes des miennes, et la liberté qu’ont les autres de s’exprimer sans que leurs droits ne soient enfreints, » a déclaré Maigane Diop.

L’inégalité raciale et l’égalité dans les salaires, ainsi que l’égalité dans le logement et la pauvreté, sont très préoccupantes, a ajouté Maigane Diop. « Nous voyons ce qui a été perpétué dans le passé et qui affecte les gens ici maintenant, et nous donnons de la voix pour amener un changement, » a-t-elle dit.

Une chose est claire au sujet des Enfants du Millénaire, c’est qu’ils ont une passion pour la justice sociale, a déclaré Timothy Golden, professeur à l’Université de Walla Walla dans l’État de Washington aux États-Unis. « Ils se retrouvent en masse pour s’opposer à des causes au sujet desquelles ils ont de fortes convictions, grâce aux plateformes des réseaux sociaux qui les met en contact en l’espace de quelques minutes, » a déclaré Timothy Golden.

Lorsqu’il s’agit de questions religieuses, les Enfants du Millénaire sont frustrés par les incohérences qu’ils constatent entre le discours des dirigeants d’églises sur la liberté religieuse et leurs actes.

Jabulile Buthelezi le constate également dans la partie du monde où elle vit. « Les Enfants du Millénaire sont très impatients lorsqu’ils voient les dirigeants garder le silence sur des questions comme l’orientation sexuelle ou lorsque les dirigeants d’église ou les croyants n’agissent pas en conformité avec leurs croyances », a-t-elle indiqué.

« Les Enfants du Millénaire souhaitent plutôt voir les églises et les dirigeants participer aux actes de service afin qu’ils puissent y prendre part également, » a déclaré Timothy Golden.

Liberté Religieuse

La fondatrice et présidente de Hardwired Global, Tina Ramirez, a déclaré que le fait de reconnaître qu’il existe une dissidence religieuse dans le monde entier représente une grande opportunité d’impliquer les Enfants du Millénaire dans la défense de la liberté religieuse. Hardwired Global est une organisation qui développe un leadership indigène pour la liberté de religion ou de croyance dans le monde entier.

L’organisation de Tina Ramirez croit que tout être humain a été créé pour adorer et mérite la liberté d’adorer. De nombreux Enfants du Millénaire qui jouissent de la liberté religieuse dans leur pays peuvent ne pas comprendre d’autres qui sont affectés par l’oppression religieuse, a t-elle indiqué.

« Comment pouvons-nous influencer les Enfants du Millénaire er les amener à se soucier de quelque chose dont ils ne se soucient pas et qu’ils ne comprennent pas comme la liberté religieuse ? » a-t-elle demandé. Simplement à travers la sensibilisation, l’éducation sur la liberté religieuse et le fait de les impliquer dans la cause de la liberté religieuse et en les mettant en contact par le biais de campagnes sur les réseaux sociaux à travers le monde.

Tina Ramirez et son organisation proposent éducation et formation à de jeunes leaders qui mettent en place des équipes, dans 30 pays à travers le monde, y compris au Moyen-Orient.

« Ce sont les droits fondamentaux de l’homme qui renforcent les autres libertés, » a déclaré Tina Ramirez.

On peut faire plus pour amener les cœurs et les esprits des jeunes à reconnaître la valeur de la liberté religieuse, a dit Tina Ramirez. Les conversations sur des questions telles que les soins médicaux, l’immigration, les problèmes raciaux et d’autres sujets importants doivent continuer à impliquer les millénaires pour aider à amener le changement.

Traduction: Patrick Luciathe

12

Exprimez vous !

*