Un sommet sur la liberté religieuse au Newseum

26 Avril 2016 – Washington D.C. Etats Unis – Bettina Krause, directrice de la communication, Association Internationale pour la Liberté Religieuse

L’augmentation constante du taux de persécution religieuse à travers le monde au cours de ces dernières années a conduit les Adventistes du Septième Jour à chercher de nouvelles façons, plus efficaces, de défendre la liberté religieuse. Des études, telle que celle menée l’année dernière par le Pew Research Institute, laissent entendre que quelques 5,1 millions d’hommes, de femmes et d’enfants à travers le monde vivent dans des pays où leur capacité à adorer librement est restreinte ou niée soit par un régime autoritaire, des groupes terroristes, des organisations extrémistes ou à cause de pressions sociales.
Cependant, bien que les conditions se détériorent dans le monde, les défenseurs de la liberté religieuse aux Etats Unis ont parfois du mal à faire passer leur message, et à persuader les législateurs à soutenir les initiatives internationales de liberté religieuse.
C’est cette réalité, a indiqué Dwayne Leslie, directeur adjoint pour l’Eglise Adventiste du département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse (PARL), qui a conduit à l’élaboration de plans pour un programme qui se déroulera le 24 mai prochain dans un des principaux musées de Washington D.C. – le Newseum.
« L’idée de ‘liberté religieuse’ – ce qu’elle signifie réellement, et la relation qui existe entre elle et les autres droits civiques – est devenue une question qui divise dans la politique américaine et dans la société depuis plusieurs années, » a déclaré Dwayne Leslie, qui est l’organisateur du sommet Newseum. « Ce n’est donc pas une surprise qu’il soit devenu de plus en plus difficile pour les défenseurs de la liberté religieuse d’établir un consensus autour des préoccupations qui se font jour dans le domaine de la liberté religieuse, et de promouvoir une action législative positive. »
Le Sommet International sur la Liberté Religieuse, qui est conjointement sponsorisé par la Conférence Générale des Adventistes du Septième Jour et le Centre de la Liberté Religieuse de Newseum, réunira des leaders publics et des défenseurs de la liberté religieuse afin de considérer les défis actuels qui existent en matière de liberté religieuse dans le monde, et aussi d’explorer diverses façons de collaborer sur des objectifs communs.
Mais pour Dwayne Leslie, un des aspects les plus intéressants du programme sera l’emphase qu’il placera sur le rôle que jouent les médias dans l’influence exercée sur les perceptions du public à propos des questions relatives à la liberté religieuse. « C’est un morceau du puzzle que nous avons peut-être négligé dans le passé, » a déclaré Dwayne Leslie. « Mais dans cet environnement difficile pour la défense de la liberté religieuse, il est vital pour nous de découvrir comment nous pouvons affuter notre message, et de communiquer le besoin d’agir de manière plus claire et plus efficace. »
Parmi les intervenants dans ce sommet il y aura l’ancien Représentant Frank Wolf, qui a été un ardent défenseur de la législation sur la liberté religieuse internationale durant toute sa carrière au congrès ; Knox Thames, Conseiller Spécial pour les Minorités Religieuses au Moyen Orient et dans l’Asie Centrale et du Sud au Département d’Etat américain ; et l’Honorable Erastus J.O. Mwencha, vice-président de l’Union Africaine. Parmi les journalistes qui s’adresseront au groupe, il y aura E.J. Dionne, commentateur politique connu au niveau national et écrivain d’opinion pour le Washington Post, et Lyn Sweet, chef du bureau de Washington D.C. pour le Chicago Sun-Times.
L’Eglise Adventiste a été un des principaux défenseurs de la liberté religieuse – pour tous, quelle que soit leur religion – depuis les débuts de l’église au milieu de années 1880. « La possibilité d’adorer librement, selon sa conscience, est un droit donné par Dieu qui trouve sa source dans la dignité de tout être humain, » a expliqué Dr Ganoune Diop, directeur du PARL. « C’est une valeur fondamentale sur laquelle s’appuient tous les autres droits de l’homme. »
Le Sommet de la Liberté Religieuse qui doit se tenir prochainement au Newseum est juste l’une des nombreuses activités promues par le PARL, un département dont la charge est d’établir des relations au nom de l’Eglise Adventiste avec les responsables publics, les leaders d’opinion et les autres communautés religieuses. Dans le cadre de ses responsabilités, le département maintient une présence aux nations Unies à New York et à Genève où elle défend la liberté religieuse. « Le Sommet International de la Liberté Religieuse soutient l’objectif général du PARL qui est d’aider à positionner l’église et ses services à un niveau de crédibilité, de confiance, et de pertinence dans la sphère publique, » a ajouté Ganoune Diop.
Pour de plus amples informations au sujet du programme du Newseum – le Sommet International de la Liberté Religieuse : Défense Efficace pendant les Elections de 2016 et au Delà – visitez le Centre de la Liberté Religieuse.
Traduction: Patrick Luciathe

Lea mas: http://www.interamerica.org/?p=22127&lang=fr#ixzz47D35QB2i

Exprimez vous !

*